Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Engie : Isabelle Kocher une patronne sous tutelle ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alissa J. Rubin : "Les femmes afghanes n'ont pas d'existence en dehors du foyer"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Terrorisme : 5 ans après l’élimination de Ben Laden, quelle est la force de frappe d’Al-Qaïda ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Jean-Marc Janaillac, futur PDG d'Air France-KLM

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Jusqu'à quand va se poursuivre la destruction d'Alep?"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Cédric Klapisch : "Les films français sont des œuvres uniques"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Noël au printemps"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : la justice pourrait relancer la procédure des mandats d'arrêt contre Compaoré et Soro

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba : A Kinshasa, le deuil de tout un peuple

En savoir plus

Moyen-Orient

Ehud Barak met en garde le Hezbollah

Dernière modification : 04/01/2009

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a déclaré samedi qu'Israël est "prêt à toute éventualité à sa frontière nord avec le Liban". Le message est un avertissement adressé au Hezbollah, qui soutient le Hamas.

Posez vos questions aux journalistes de FRANCE 24 envoyés en Israël et dans les territoires palestiniens.

 

Regardez le reportage : "Israël autorise les étrangers à évacuer Gaza".

 

A lire aussi : le billet de l’un de nos Observateurs israéliens, Joel Schalit, qui décrypte la crise à Gaza: "De Gaza à Téhéran"

AFP - Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a affirmé samedi soir qu'Israël était prêt à toute éventualité à sa frontière nord avec le Liban, dans un avertissement voilé au Hezbollah.
  
"Nous espérons que le front nord restera calme, mais nous sommes prêts à toute éventualité. Nous ne cherchons pas la confrontation sur le front nord", a déclaré M. Barak dans une allocution au ministère de la Défense.
  
"Alors que nous combattons à Gaza, nous restons attentifs à la situation sensible à notre frontière nord", a-t-il dit.
  
Auparavant le ministre de la Défense avait signé "un ordre de mobilisation urgente de milliers de réservistes" dans le cadre de l'offensive terrestre, selon son porte-parole.
  
Le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah a affirmé samedi que le mouvement islamiste Hamas et les autres factions de "résistance" devaient infliger "le plus grand nombre de pertes" à l'armée israélienne.
  
Son discours était diffusé sur un écran géant devant des milliers de personnes dans la banlieue sud de Beyrouth alors qu'Israël venait de lancer une offensive terrestre dans la bande de Gaza.
  
Le Hezbollah et le Hamas, tous deux bêtes noires d'Israël, prônent la lutte armée contre l'Etat hébreu et sont considérées par Washington comme des "organisations terroristes".
  
Pendant l'été 2006, Israël a mené une guerre au Liban contre le Hezbollah après la capture de deux de ses soldats par la milice chiite.
  
Ce conflit a fait plus de 1.200 morts au Liban, civils pour la plupart, et 160 morts, côté israélien, en majorité des militaires.
  
Jusqu'à présent, le Hezbollah a multiplié les discours d'appui au Hamas, dont il partage le soutien indéfectible de l'Iran et la Syrie, sans évoquer un éventuel soutien militaire.

 

NB: En raison du grand nombre de réactions au sujet du conflit à Gaza, nous ne pouvons en publier qu'une sélection sur le site. Merci de veiller à envoyer des réactions courtes, à éviter les hors-sujets et à rester corrects (voir la charte de modération).

Première publication : 03/01/2009

COMMENTAIRE(S)