Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Afrique

L'opposition en tête dans la circonscription décisive

Vidéo par Cédric MOLLE-LAURENÇON

Dernière modification : 03/01/2009

Selon des résultats provisoires publiés ce samedi, le candidat d'opposition John Atta-Mills (à gauche) est en tête dans la dernière circonscription à voter pour l'élection présidentielle ghanéenne, confirmant son avance au niveau national.

AFP - John Atta-Mills, le candidat de l'opposition à l'élection présidentielle au Ghana, a confirmé son avance sur le candidat du pouvoir selon des résultats provisoires dans la dernière circonscription à s'être exprimée au deuxième tour, diffusés samedi.
   
M. Mills aurait remporté 19.556 voix contre 2.053 à son adversaire dans la circonscription de Tain qui a voté vendredi, a annoncé un représentant de la commission électorale cité dans les médias.
   
D'après les résultats du deuxième tour qui s'est déroulé dimanche dernier dans les 229 autres circonscriptions du pays, M. Mills, du Congrès national démocratique (NDC), détenait 23.055 suffrages d'avance sur le candidat du parti au pouvoir, le Nouveau parti patriotique (NPP).

 

Première publication : 03/01/2009

COMMENTAIRE(S)