Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

Amériques

Raul Castro se dit prêt à discuter directement avec Obama

Dernière modification : 03/01/2009

Raul Castro tend à son tour la main au président élu américain, qui avait déclaré en décembre dernier qu'il était disposé à discuter directement avec les autorités cubaines. L'île est soumise depuis 47 ans à un embargo américain.

AFP - Le président cubain Raul Castro a déclaré vendredi soir qu'il était prêt à dialoguer directement "sans intermédiaires" et d'égal à égal avec le président américain élu Barack Obama.

Barack Obama avait déclaré au début du mois de décembre dernier qu'il était prêt à discuter directement avec le président cubain Raul Castro, qui a remplacé son frère Fidel, écarté du pouvoir pour raison de santé.

"Un geste pour un geste. Nous sommes disposés à dialoguer n'importe quand, quand vous le voudrez, sans intermédiaires, directement, mais nous ne sommes pas pressés", a notamment affirmé Raul Castro dans une interview à la télévision locale

Le président cubain avait également déclaré le mois dernier être disposé à dialoguer d'égal à égal, "sans carotte ni bâton", avec Barack Obama, favorable à une détente avec l'île communiste soumise depuis 47 ans à un embargo américain.

Première publication : 03/01/2009

COMMENTAIRE(S)