Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Economie

Malgré sa maladie, Steve Jobs reste à la tête d'Apple

Dernière modification : 05/01/2009

Steve Jobs a annoncé publiquement qu'il conservera ses fonctions au sein du groupe Apple. Le fondateur du géant américain de l'informatique souffre d'un "déséquilibre hormonal", à l'origine de sa perte de poids en 2008.

Reuters - Steve Jobs, le directeur général d'Apple, a fait savoir lundi dans une lettre qu'il avait commencé à prendre un traitement pour soigner un déséquilibre hormonal qui lui a fait perdre du poids en 2008 mais il a précisé qu'il conserverait ses fonctions.

L'action du groupe bondissait de 3,4% à 93,80 dollars en avant-Bourse à New York.

L'annonce en décembre de l'absence du fondateur du fabricant d'ordinateurs à l'ouverture du salon Macworld qui se tient cette semaine à San Francisco avait relancé les spéculations sur son état de santé. Jobs a été opéré d'un cancer du pancréas en 2004.

Dans une lettre, il explique avoir perdu du poids pendant toute l'année 2008 mais ses médecins en ont découvert la cause et ont commencé à lui administrer un traitement. Ils espèrent qu'il pourra retrouver son poids d'ici la fin du printemps, précise Jobs dans le document.

Dans un communiqué distinct, le conseil d'administration d'Apple apporte à Steve Jobs son total soutien pendant sa convalescence.

"Comme nous l'avons dit auparavant, dans l'éventualité où Steve souhaiterait se retirer ou si pour toutes autres raisons, il ne pouvait plus assumer ses obligations de directeur général d'Apple, vous en seriez informé, dit le communiqué.

"C'est très positif qu'il ait dit cela publiquement. Je pense que cela va calmer toutes les spéculations sur son état de santé et je pense que les gens vont commencer à se concentrer sur l'activité (du groupe)", estime Vijay R. Rakesh, analyste à Thinkequity.

Première publication : 05/01/2009

COMMENTAIRE(S)