Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

SCIENCES

Identification d'un gène clé lié au cancer du sein

Dernière modification : 06/01/2009

Des chercheurs américains ont pu identifier un gène qui joue un rôle clé dans la propagation du cancer du sein. Il rend notamment les tumeurs résistantes aux chimiothérapies.Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements.

AFP - Une équipe de chercheurs américains a identifié un gène jouant un rôle clé dans la propagation du cancer du sein rendant aussi les tumeurs résistantes aux chimiothérapies, selon des travaux publiés lundi.

Ce gène, appelé "Metadherin" ou MTDH, est actif chez 30 à 40% des patientes.

Il est situé dans une petite région du chromosome humain et paraît crucial pour que le cancer fasse des métastases en aidant les cellules cancéreuses à s'attacher fermement aux vaisseaux sanguins d'autres organes du corps.

Ce gène rend également les tumeurs plus aptes à résister aux puissants traitements de chimiothérapie utilisés pour détruire les cellules cancéreuses.

L'identification du mécanisme génétique jouant un rôle important dans les métastases du cancer du sein pourrait ouvrir la voie au développement de nouveaux traitements capables de neutraliser l'activité de ce gène et de réduire la mortalité.

"Neutraliser ce gène chez les patientes atteintes d'un cancer du sein permettra d'atteindre simultanément deux objectifs importants: réduire à la fois le risque de récurrence de la tumeur et de sa dissémination dans les autres organes", souligne dans un communiqué Yibin Kang, professeur adjoint de biologie moléculaire à l'Université de Princeton (New Jersey, est), le principal auteur de cette recherche.

"Ce sont cliniquement les deux principales raisons pour lesquelles les patientes atteintes d'un cancer du sein meurent de la maladie", ajoute ce chercheur dont les travaux paraissent dans le journal Cancer Cell daté du 6 janvier.

"Non seulement un nouveau gène responsable des métastases du cancer a été mis au jour mais il s'agit aussi de l'un des ces quelques gènes pour lesquels le mode d'action précis a été élucidé", ajoute Michael Reiss, directeur du programme de recherche sur le cancer du sein au Cancer Institute du New Jersey, un des co-auteurs de l'étude.

"Cette découverte donne une vraie chance de mettre au point un médicament capable de neutraliser le mécanisme de métastases du cancer", selon lui.

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes avec 182.460 nouveaux cas diagnostiqués en 2008 aux Etats-Unis et 40.480 décès, selon les statistiques de l'Institut national américain du cancer (NCI).

Ces chercheurs ont également découvert que le gène MTDH pourrait aussi expliquer la progression et la propagation d'autres types de cancers, dont celui de la prostate.

Ces travaux ont été notamment financés par le Ministère américain de la Défense, les Instituts nationaux de la santé (NIH) et l'American Cancer Society.

Première publication : 06/01/2009

COMMENTAIRE(S)