Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance à l'Assemblée

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Les musulmans de France lancent un appel unitaire contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

FRANCE

La France accuse une forte baisse des livraisons de gaz russe

Dernière modification : 07/01/2009

GDF Suez a annoncé une baisse de plus de 70 % des approvisionnements de la France en gaz russe, conséquence du conflit gazier qui oppose l'Ukraine à la Russie. Cette baisse ne devrait pas affecter les consommateurs.

AFP - Après les pays de l'est de l'Europe, la France a été à son tour touchée par le conflit gazier russo-ukrainien mardi, subissant une chute de 70% de ses approvisionnements en gaz russe, qui ne devrait toutefois pas affecter les consommateurs pour le moment.
   
GDF Suez a indiqué mardi avoir constaté une baisse "très importante", de plus de 70% "de ses livraisons de gaz naturel russe transitant par l’Ukraine".
   
Le groupe d'énergie franco-belge a cependant écarté tout risque pour le consommateur. "Toutes les mesures nécessaires sont prises pour assurer la continuité de fourniture de gaz naturel à l’ensemble des clients de GDF Suez en France et Europe", a-t-il assuré.
   
"Il n'y a pas eu de conséquences pour les clients du groupe. Tous ont été alimentés", selon une porte-parole.
   
Le gestionnaire du réseau français de transport de gaz GRTgaz a également déclaré que l'acheminement du gaz à destination des consommateurs était "normal".
   
Interrogé par l'AFP, le ministère de l'Economie a aussi indiqué qu'il n'y avait "pas de problème à craindre pour le consommateur".
   
"GDF Suez affirme pouvoir faire face à la demande de gaz et n'a pas demandé aux pouvoirs publics d'intervenir", a-t-on remarqué dans l'entourage de Christine Lagarde.
   
GDF Suez fournit 97% des clients français, qui représentent 86% de la consommation de gaz naturel dans l'Hexagone. Les fournisseurs alternatifs de gaz, EDF, Altergaz et Poweo, n'étaient pas joignables mardi soir.
   
Le gaz russe représente environ 15% des approvisionnements de GDF Suez en Europe, souligne le groupe.
   
GDF Suez dit en outre posséder le "portefeuille d’approvisionnement le plus diversifié d’Europe avec neuf" grands fournisseurs: outre la Russie, la Norvège, les Pays-Bas, l'Algérie, l'Egypte, le Royaume-Uni, la Libye, le Nigeria et Trinité-et-Tobago.
   
Le groupe rappelle aussi avoir un "accès aux stockages" et "aux marchés de court terme", sans plus de précision.
   
La France dispose de 6,4 mds de m3 de stocks de gaz, selon l'Agence internationale de l'Energie.
   
La Russie a coupé le 1er janvier l'approvisionnement en gaz de l'Ukraine, faute d'un accord sur son prix pour 2009 et sur des arriérés de paiement. Or Moscou fournit aux Européens 40% de leurs importations gazières, qui transitent à 80% par l'Ukraine.
   
L'annonce d'une baisse des livraisons de gaz russe en France a cependant créé la surprise mardi, le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, ayant affirmé le matin même que le conflit gazier russo-ukrainien "n'avait aucun impact sur les approvisionnements" de la France.
   
La veille, la ministre de l'Economie Christine Lagarde avait elle aussi estimé, à l'issue d'une rencontre avec un représentant du géant gazier russe Gazprom, que les approvisionnements français n'étaient "en aucune manière menacés".
   
En tournée européenne, le vice-président de Gazprom Alexandre Medvedev avait en effet assuré lundi que son groupe faisait tout "pour que ses clients ne souffrent pas" du différend entre Kiev et Moscou.
   
"Mais cela n'est pas facile dans les circonstances actuelles", avait-il ajouté.
   
Les réductions "substantielles" de gaz livré à plusieurs pays d'Europe centrale, en pleine vague de froid, constituent une situation "complètement inacceptable", ont estimé la présidence tchèque de l'Union Européenne et la Commission européenne.
   
Les pays d'Europe centrale, les plus dépendants, sont les plus touchés.
   
L'Autriche a vu ses livraisons chuter de 90%. En Pologne, les livraisons ne sont plus qu'à 15% de leur niveau habituel, en Slovaquie à 30%.
 

Première publication : 07/01/2009

COMMENTAIRE(S)