Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Moyen-Orient

Intensification de l'offensive israélienne dans le sud

Vidéo par Sylviane BAHR

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/01/2009

Israël a intensifié son offensive contre le sud de la bande de Gaza. Selon des témoins, des dizaines de chars sont entrés dans la zone. Et des avions israéliens auraient effectué deux raids à Rafah, près de la frontière égyptienne.

Posez vos questions aux journalistes de FRANCE 24 envoyés en Israël et dans les Territoires palestiniens.

 

 

Retrouvez les témoignages de deux mères de famille à Gaza-ville et à Sderot , recueillis par Catherine Le Lohé.

 

 

AFP - Israël a intensifié tôt jeudi ses opérations dans le sud de la bande de Gaza, frappée dans la nuit par des nouveaux raids aériens, tout en envoyant des émissaires en Egypte discuter de propositions de trêve, au 13e jour de son offensive qui a fait plus de 700 morts palestiniens.

Des avions ont effectué deux raids jeudi dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, près de la frontière égyptienne, visant une maison et un tunnel soupçonné de servir à la contrebande, selon des témoins.

L'armée a confirmé que des raids avaient lieu à Rafah qui, selon de premières informations, n'ont pas fait de victimes.

Lors d'une réunion la veille présidée par le Premier ministre sortant Ehud Olmert, le cabinet de sécurité avait "approuvé la poursuite des opérations terrestres, y compris une troisième phase qui élargira l'offensive en pénétrant plus avant dans les zones peuplées", selon un responsable sous couvert d'anonymat.

Celui-ci a souligné qu'il appartiendra aux responsables de la Défense d'appliquer ou non cette décision.

L'armée avait largué mercredi soir des tracts sur Rafah sommant les habitants des zones frontalières de l'Egypte de quitter les lieux en raison de prochains bombardements contre des tunnels de contrebande.

L'armée a recensé 250 à 300 tunnels tandis que les contrebandiers palestiniens de Rafah évaluent leur nombre à plus de 500.

Des dizaines de chars israéliens, appuyés par des hélicoptères, sont aussi entrés dans le sud de la bande de Gaza, selon des témoins, une information que l'armée a refusé de confirmer ou démentir.

Sur le front diplomatique, Israël a annonçé l'envoi d'émissaires au Caire pour discuter de propositions de cessez-le-feu du président égyptien Hosni Moubarak, en coordination avec son homologue français Nicolas Sarkozy.

Amos Gilad, conseiller politique du ministre de la Défense, Ehud Barak, et Shalom Turjman, conseiller de M. Olmert, vont examiner le plan égyptien qui bénéficie d'un large soutien international.

Le département d'Etat américain s'est dit ouvert à l'initiative égyptienne, même s'il étudie également d'autres possibilités.

 

Elle prévoit notamment "un cessez-le-feu immédiat pour une période limitée" afin de permettre l'ouverture de couloirs humanitaires et la poursuite des efforts égyptiens en vue d'une trêve permanente et des arrangements pour sécuriser les frontières de la bande de Gaza avant leur éventuelle réouverture.

Israël a dit espérer que cette réunion organisée avec les Egyptiens mènera "à un accord sur la question de la contrebande d'armes qui créerait les conditions permettant de mettre fin à l'opération militaire à Gaza".

Le Hamas a fait part de ses "réserves", jugeant que le plan ne devait pas être considéré comme "à prendre ou à laisser".

A New York, les ministres des Affaires étrangères américain, français et britannique ont décidé mercredi de prolonger leur séjour pour tenter de débloquer au Conseil de sécurité de l'ONU les tractations avec leurs collègues arabes sur la crise à Gaza.

A la suite de l'initiative égyptienne, Israël a interrompu ses bombardements sur Gaza-ville mercredi pour trois heures "pour des raisons humanitaires". Le Hamas a cessé ses tirs de roquettes durant cette brève accalmie.

Les habitants de la ville, paralysée par 12 jours de raids, en ont profité pour se ravitailler, alors que selon l'armée israélienne, 78 camions d'aide humanitaire sont entrés dans la bande de Gaza mercredi.

Les agences humanitaires ont dénoncé une crise "totale" dans ce territoire pauvre et surpeuplé, qui manque de denrées alimentaires, de carburant, d'eau courante et souffre de coupures d'électricité.

Au lendemain d'une journée sanglante au cours de laquelle des dizaines de civils ont été tués, dont une cinquantaine lors de frappes contre des écoles de l'ONU, les Nations Unies ont démenti mercredi des allégations israéliennes faisant état de la présence de combattants dans une des écoles où plus de 40 personnes ont péri.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a qualifié ces attaques de "totalement inacceptables".

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch a réclamé la création d'une commission d'enquête de l'ONU.

Les critiques virulentes se sont multipliées à l'encontre d'Israël. Le rapporteur de l'ONU sur les droits de l'Homme dans les territoires palestiniens, Richard Falk, l'a accusé de commettre "un crime contre l'humanité" à Gaza, estimant que les responsables israéliens devaient être jugés.

Au Vatican, le cardinal Renato Martino, "ministre" de la Justice et de la Paix, a estimé que la bande de Gaza "ressemble de plus en plus à un camp de concentration".

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien, Ygal Palmor, a accusé le cardinal d'employer des termes "tirés de la propagande du Hamas".

Israël affirme que son offensive vise à contraindre le Hamas à mettre fin aux attaques à la roquette, qui ont tué quatre civils israéliens depuis le 27 décembre. Vingt-deux roquettes ou obus de mortier se sont abattus mercredi sur le sud d'Israël.

L'offensive israélienne a coûté la vie à au moins 704 Palestiniens, dont 220 enfants, et fait quelque 3.100 blessés en 12 jours, selon un bilan des services d'urgence palestiniens.

Mercredi, au moins 23 Palestiniens dont neuf enfants ont été tués, selon ces sources.

 


 


NB: En raison du grand nombre de réactions au sujet du conflit à Gaza, nous ne pouvons en publier qu'une sélection sur le site. Merci de veiller à envoyer des réactions courtes, à éviter les hors-sujets et à rester corrects (voir la charte de modération).

Première publication : 08/01/2009

COMMENTAIRE(S)