Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

L'ONU proche d'une résolution sur un cessez-le-feu

Vidéo par Marina BERTSCH

Dernière modification : 09/01/2009

Selon une source palestinienne, les ministres des Affaires étrangères occidentaux et arabes sont parvenus à un accord sur une résolution demandant un cessez-le-feu à Gaza. Le vote aura lieu jeudi, a indiqué le ministre saoudien.

Suivez les évolutions de la situation sur le terrain heure par heure.

 


AFP -  D'intenses tractations se poursuivaient jeudi à l'ONU entre les chefs de la diplomatie américaine, français et britannique et leurs collègues arabes pour trouver un accord sur un texte du Conseil de sécurité sur un cessez-le-feu à Gaza.
  
La délégation britannique, accompagnée des diplomates américains et français, a proposé aux pays arabes un projet de résolution rédigé par la Grande-Bretagne en vue d'obtenir un cessez-le-feu immédiat à Gaza, ont indiqué des diplomates.
  
Le Conseil de sécurité avait déjà sur sa table un précédent projet, rédigé par la Libye.
  
Selon des diplomates arabes, le texte britannique, qui n'a pas été rendu public, reprend les termes d'un projet de déclaration du Conseil proposé mercredi par la France et qui "soulignait la nécessité" d'un cessez-le-feu immédiat.
  
Les Arabes continuent à insister pour que le Conseil "exige" ou "appelle à" un cessez-le-feu immédiat et ont proposé des amendements au projet de résolution britannique, selon ces diplomates.
  
Jusqu'à jeudi, les Etats-Unis étaient hostiles à l'adoption d'une résolution -par définition contraignante- demandant un cessez-le-feu à Gaza, pour ne pas gêner Israël. Washington privilégiait plutôt une déclaration du Conseil, non contraignante.
  
Mais les pays arabes faisaient le forcing pour obtenir dès jeudi un vote sur le projet libyen, qui a été amendé durant la nuit et comprend désormais une mention explicite du Hamas, ce qui correspond à une exigence américaine.
  
Le texte amendé "exige un cessez-le feu immédiat et permanent dans la bande de Gaza, avec une cessation de toutes les activités militaires et des violences, y compris les opérations militaires israéliennes et les tirs de roquettes par certains groupes palestiniens, dont le Hamas".
  
Avant la réunion avec les trois Occidentaux, le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, avait laissé entendre que sa délégation était à bout de patience.
  
"Oui, notre décision est d'aller au Conseil, nous ne pouvons plus attendre", avait-il déclaré à la presse.
  
A la question de savoir si le projet libyen aurait les neuf voix nécessaires (sur quinze) à l'adoption d'une résolution sans susciter le veto des Etats-Unis, M. Moussa avait répondu: "Nous verrons bien. Le Conseil de sécurité doit être mis devant ses responsabilités, résolution ou non, c'est sa responsabilité et celle de ses membres permanents".
  
Répondant à la même question sur le risque d'un veto américain, le ministre des affaires étrangères égyptien, Ahmed Aboul Gheit, avait déclaré pour sa part: "Qu'il en soit ainsi. Mais espérons qu'il n'y en aura pas".
  
Pendant toute la matinée jeudi, les ministres et diplomates occidentaux faisaient la navette entre le bureau de la présidence du Conseil de sécurité assurée ce mois-ci par la France, situé au 2e étage de l'immeuble de l'ONU, et une salle de conférence au sous-sol, où siégeait la délégation arabe.
  
En fin de matinée, ministres et diplomates ont fait une pause d'environ une heure. En sortant de la salle de conférence, la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a indiqué qu'ils "avaient fait quelques progrès" mais qu'ils "avaient encore du travail".
  
Mme Rice et ses collègues français Bernard Kouchner et britannique David Miliband avaient décidé mercredi de prolonger leur séjour à New York pour tenter de débloquer les tractations avec leurs collègues arabes sur la situation à Gaza.
  
Les trois ministres occidentaux arrivés mardi à New York pour participer à une réunion exceptionnelle du Conseil consacrée à la situation à Gaza convoquée à la demande des pays arabes, s'étaient donnés initialement jusqu'à mercredi soir pour parvenir à un résultat.
  
L'enjeu est la réponse que le Conseil de sécurité peut apporter à l'opération militaire israélienne contre le mouvement radical palestinien Hamas dans la bande de Gaza, qui a fait plus de 700 morts en 13 jours.

 

Retrouvez l'analyse de l'un de nos Observateurs israéliens sur la politique de Nicolas Sarkozy vis-à-vis de l'Etat hébreu ainsi que les témoignages de deux mères de famille à Gaza-ville et à Sderot.


 

Première publication : 08/01/2009

COMMENTAIRE(S)