Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Faut-il censurer les commentaires sur la guerre à Gaza ?

Texte par Priscille LAFITTE

Dernière modification : 10/01/2009

À l’heure des médias sur le Web, la place laissée à l’internaute est de plus en plus grande… au risque d’être ingérable en temps de crise. Des sites internet d'actualité ont décidé de fermer leur espace de commentaires.

Plusieurs médias français en ligne ont décidé de bloquer la possibilité pour les lecteurs de déposer des commentaires sur les articles traitant de l'offensive à Gaza. C’est le cas de libération.fr, de LCI.fr et de 20minutes.fr. La direction de Libération s’en explique : "Ce fut très vite un déchaînement de haine, des tombereaux d'insultes, des injures à n'en plus finir. Tout le monde en prenait pour son grade, Israéliens comme Palestiniens." Le site libération.fr a donc préféré fermer les commentaires pour ne pas se transformer en "lieu d'aisance des racistes et des antisémites", selon le journal.

 

BBC efface plus de la moitié des commentaires
 

La plupart des sites ont cependant décidé de maintenir ouvert l’espace commentaire des articles consacrés à Gaza… mais en filtrant les réactions avant même qu’elles soient publiées sur le site. C’est le cas de tous les grands médias internationaux : CNN, BBC et Al Jazeera (c'est aussi le cas de FRANCE 24 pour ses articles relatifs à Gaza).

 

Le site de la BBC, dans son espace d’interactivité "Have your say", explique ainsi : "Pourquoi nous sommes amenés à effacer autant de vos commentaires". "Nous avons deux débats actuellement, Gaza et l’homosexualité, pour lesquels nous sommes amenés à effacer bien plus de la moitié des commentaires", précise la chaîne britannique internationale. Et BBC de spécifier que, pour les articles concernant Gaza, elle choisit de modérer les réactions avant de les publier sur le site - alors que pour la plupart des sujets, elle laisse le flux des commentaires se faire en direct et vérifie le contenu a posteriori. Cette politique suscite des incompréhensions de la part des internautes et des observateurs des médias.
 

"Autant fermer carrément le site"
 

Un site d’information tel que rue89.com a choisi de maintenir libre la publication des réactions, et de filtrer après-coup. "Je considère que c’est une défaite en rase-campagne que de fermer l’espace commentaire. Autant arrêter carrément le site internet", soutient Pierre Haski, directeur de la rédaction de Rue89. "C’est vrai que les commentaires sur l'offensive israélienne sont très nombreux - entre 500 et 1000 contributions par article - et cela dérape. Je passe au moins trois heures après chaque publication d’article sur Gaza, pour modérer et animer l’espace commentaires. Et nous sommes amenés à effacer entre 25 et 30% des réactions, contre 2% habituellement."

 

Note de la rédaction en chef : à FRANCE 24, des internautes s’étonnent de voir que tous les messages concernant l'offensive à Gaza ne sont pas publiés en ligne. Ainsi, l’internaute "Chérif", qui réside en France, se plaint en ces termes :"FRANCE 24 est politisée, bien dommage. Mes messages ne passent pas."

 

Or nous expliquons, à chaque fin d’article sur Gaza : "En raison du grand nombre de réactions au sujet du conflit à Gaza, nous ne pouvons en publier qu'une sélection sur le site. Merci de veiller à envoyer des réactions courtes, à éviter les hors-sujets et à rester corrects (voir la charte de modération)."

 

Nous sélectionnons les réactions qui sont constructives et respectueuses. Comme beaucoup d’autres sites d’information, nous recevons beaucoup de commentaires dont le contenu est raciste, violent, ou contraire aux principes de notre charte de modération. Nous ne les publions pas.

 

Votre avis sur la modération des réactions sur les sites d'info nous intéresse. Faites-le nous savoir en cliquant sur le bouton 'Réagir'.

Première publication : 09/01/2009

COMMENTAIRE(S)