Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie: entre fierté et inquiétude

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : des dizaines de personnes tuées près de Beni

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Société militaire privée : le business de la guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Evasion fiscale : Juncker est-il crédible en "Monsieur propre" ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : l’emploi, un défi pour le futur président

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Harlem Désir, Secrétaire d'État aux Affaires européennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Beyonce fait le buzz avec son clip "fait-maison"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Laisser aux Arabes le temps de découvrir ce que c’est que la démocratie"

En savoir plus

Moyen-Orient

L'ONU appelle à un cessez-le-feu immédiat

Vidéo par Julien FANCIULLI

Dernière modification : 09/01/2009

Alors que 14 des 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont adopté une résolution appelant à un cessez-le-feu (les États-Unis s'étant abstenus), le cabinet de sécurité israélien se réunit ce matin pour étudier la résolution.

Retrouvez l'évolution du conflit heure par heure en cliquant ici.

 
Retrouvez le rapport du bureau de la Coordination des affaires humanitaires de l'ONU sur la protection des civils en cliquant ici.

 

AFP - Le cabinet de sécurité israélien tenait vendredi matin une réunion extraordinaire pour arrêter sa réponse à la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza, apprend-on de source gouvernementale.

La ministre des Affaires étrangères Mme Tzipi Livni a réaffirmé avant la décision du cabinet "qu'Israël agit uniquement en fonction de ses propres intérêts et pour défendre ses habitants".

L'un des membres du cabinet, le vice-Premier ministre Eli Yishaï, a vivement dénoncé la résolution, tout en soulignant qu'il parlait à titre personnel.

"Une telle résolution transforme le monde en lobby des organisations terroristes", a déclaré aux journalistes le dirigeant du parti ultra-orthodoxe Shass.

Il a rejeté la résolution, affirmant qu'Israël avait "l'obligation de protéger ses citoyens pour stopper les tirs de roquettes contre le sud d'Israël et doit agir avec toute la force nécessaire pour mettre à bas le pouvoir du Hamas" qui contrôle la bande de Gaza.





Le cabinet doit examiner par la même occasion les résultats de la mission au Caire d'un haut responsable du ministère de la Défense, Amos Gilad, qui a discuté des propositions de cessez-le-feu du président égyptien Hosni Moubarak, élaborées en étroite coordination avec son homologue français Nicolas Sarkozy.

Selon la radio publique, ce conseiller politique du ministre de la Défense Ehud Barak n'a pas réussi à obtenir du Caire des garanties demandées par Israël sur l'arrêt de la contrebande d'armes par des souterrains de l'Egypte vers Gaza.

Adoptée dans la nuit par 14 des 15 membres du Conseil de sécurité --les Etats-Unis s'abstenant--, la résolution 1860 "appelle à un cessez-le-feu immédiat, durable et pleinement respecté, menant au retrait complet des forces israéliennes de Gaza".

Elle "condamne toute violence et hostilité dirigées contre des civils et tout acte de terrorisme", sans désigner explicitement les tirs de roquettes du Hamas, et appelle "à la fourniture sans obstructions (...) de l'aide humanitaire".

Dans la nuit, les opérations israéliennes se sont poursuivies dans la bande de Gaza, où près de 780 Palestiniens sont morts en 13 jours de combats. Onze militaires israéliens et trois civils ont aussi été tués pendant cette période.

 

NB : En raison du grand nombre de réactions au sujet du conflit à Gaza, nous ne pouvons en publier qu'une sélection sur le site. Merci de veiller à envoyer des réactions courtes, à éviter les hors-sujets et à rester corrects (voir la charte de modération).

 

Première publication : 09/01/2009

COMMENTAIRE(S)