Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Afrique

Les pirates somaliens ont relâché le "Sirius Star"

Vidéo par Nicolas GERMAIN

Dernière modification : 12/01/2009

Le pétrolier saoudien "Sirius Star", détourné par des pirates somaliens dans le golfe d'Aden en novembre dernier, aurait été relâché contre une rançon de 3 millions de dollars, selon une source proche des ravisseurs.

REUTERS -  Le superpétrolier saoudien Sirius Star, détourné en novembre par des pirates somaliens près du golfe d'Aden, a été relâché vendredi contre une rançon de trois millions de dollars, mais cinq pirates ont péri noyés, leur embarcation ayant chaviré alors qu'ils repartaient avec leur butin.


Farah Osman, un proche des pirates qui s'exprimait dans le port de Haradheere, non loin de l'endroit où le pétrolier était retenu, a déclaré que les pirates souhaitaient davantage d'argent mais qu'ils avaient finalement accepté les trois millions de dolalrs.


"Le dernier groupe d'hommes armés a débarqué du Sirius Star, qui se dirige maintenant vers des eaux sûres", a confirmé Andrew Mwangura, responsable du Programme d'assistance aux marins d'Afrique de l'Est, une association maritime régionale.


Osmane a déclaré que les pirates s'étaient disputés sur la répartition de l'argent de la rançon, et qu'ensuite, en raison du mauvais temps, cinq d'entre eux s'étaient noyés dans le naufrage de l'une des embarcations.


"Cinq des huit premiers pirates qui avaient pris leur part de la rançon dans le navire saoudien sont morts après le naufrage de leur embarcation.


"Deux d'entre eux ont nagé et ont survécu. Un autre est toujours porté disparu".


Le navire, battant pavillon libérien et appartenant à une filiale du groupe pétrolier saoudien Aramco, avait été capturé le 15 novembre à 450 milles au sud-est du port kényan de Mombasa, loin du terrain de chasse habituel des pirates.


Il transportait 25 membres d'équipage de nationalité britannique, polonaise, croate, saoudienne et philippine et un chargement de pétrole évalué à 100 millions de dollars.
La marine américaine, qui a déployé un navire de guerre non loin du Sirius pour surveiller la situation, n'a pu confirmer dans l'immédiat sa libération et Vela International, filiale de transport maritime d'Aramco, n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.


Cette prise spectaculaire, sans précédent dans les annales de la piraterie, avait accru la mobilisation internationale pour agir contre les captures de navires dans cette région, devenue l'une des routes maritimes les plus dangereuses au monde.

Première publication : 09/01/2009

COMMENTAIRE(S)