Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Moyen-Orient

La résolution de l'ONU ignorée, les combats se poursuivent

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/01/2009

L’appel à un cessez-le feu lancé par l’ONU a été ignoré par les belligérants vendredi. En soirée, les combats se poursuivaient à Gaza, où la trêve quotidienne de trois heures n’a été que partiellement respectée.

Retrouvez l'évolution du conflit heure par heure en cliquant ici.

 

Retrouvez le rapport du bureau de la Coordination des affaires humanitaires de l'ONU sur la protection des civils en cliquant ici.

 

 

Ce vendredi, l'offensive israélienne se poursuivait à Gaza, où une maison abritant des journalistes a été touchée par des tirs de Tsahal, affirme le correspondant de FRANCE 24, Radjaa Abou Dagga. "La situation empire de jour en jour. Il y a des explosions partout, tout le monde à peur", a-t-il ajouté.

 

"Vers 18h30 (GMT+1), un immeuble abritant des journalistes a été attaqué, faisant deux blessés. Il s'agit d'un message violent envoyé aux journalistes : deux d'entre eux ont été blessés".

 

Le correspondant de FRANCE 24, Radjaa Abou Dagga, est l'un des rares journalistes présents dans la bande de Gaza.

 

Selon des témoins, des chars israéliens ont tiré, ce vendredi, des obus sur la bande de Gaza, malgré l'annonce d'une trêve quotidienne des opérations pendant trois heures pour des raisons humanitaires.

 
Lucas Menget, envoyé spécial de FRANCE 24 à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, confirme ces témoignages : "La trêve quotidienne n’a pas été respectée aujourd’hui. Des entrepôts d’essence de Beit Lahya ont été touchés par des obus d’artillerie et d’hélicoptère."

  

Situé à quelques centaines de mètres de Beit Lahya, le journaliste précise que les combats au sol ont également continué : "On entend beaucoup de tirs de mitrailleuses, les chars se battent aussi."

 

Toujours selon des témoins palestiniens, des blindés ont ouvert le feu contre des cibles à Jabaliya à Beit Lahya ainsi que dans le quartier de Zeitoun, dans la ville de Gaza.

 


 
  

Un porte-parole de Tsahal avait auparavant annoncé que les opérations cesseraient pendant trois heures à partir de 13H00 (11H00 GMT) pour laisser les Palestiniens se ravitailler et les ambulanciers porter secours aux victimes. Mercredi et jeudi, Israël avait respecté la trêve.

 

Par ailleurs, Israël a laissé passer une cinquantaine de camions d'aide alimentaire et médicale à destination de Gaza, selon une source militaire.

 

Au moins 780 Palestiniens sont morts, quatorze jours après le début de l’offensive israélienne contre la bande de Gaza. Au moins 10 militaires israéliens ont été tués pendant cette période.

 

La résolution de l’ONU ignorée par les deux belligérants

 

Ces attaques se poursuivent alors qu’Israël a rejeté la résolution 1860 de l’ONU, qui appelle à un cessez-le-feu immédiat, durable et pleinement respecté, menant au retrait complet des forces israéliennes de Gaza.

 

Marc de Chalvron, correspondant de FRANCE24 à Jérusalem, revient sur cette décision des ministres israéliens : "Le cabinet de sécurité a estimé que les objectifs n’étaient pas atteints. Il reproche à la résolution de l’ONU d’être trop floue en ce qui concerne la sécurisation de la frontière sud d’Israël", celle qui permet au Hamas de se ravitailler en armes provenant d’Egypte.

 

"Israël n'a jamais accepté qu'une influence extérieure décide de son droit à défendre ses citoyens. L'armée continuera d'opérer pour défendre les citoyens d'Israël", a déclaré le Premier ministre israélien Ehud Olmert.

 

Du côté du Hamas, on désavoue également la résolution 1860 de l’ONU. Dans une déclaration à la télévision Al-Arabiya, Mahmoud Nazzal, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré que le mouvement n'était "pas concerné" par cette résolution.

 

"Le Hamas n'est pas prêt à capituler ou à hisser le drapeau blanc", a ajouté Mahmoud Nazzal, ajoutant qu'une délégation du Hamas se rendrait, samedi, au Caire pour de nouvelles discussions sur l'initiative égyptienne en vue d'un cessez-le-feu dans la bande de Gaza.

 

A cette délégation doivent se joindre deux représentants du mouvement islamiste palestinien en provenance de Gaza, afin de demander des éclaircissements sur le plan en trois points proposé, mardi, par le président égyptien Hosni Moubarak.

 

 

NB : En raison du grand nombre de réactions au sujet du conflit à Gaza, nous ne pouvons en publier qu'une sélection sur le site. Merci de veiller à envoyer des réactions courtes, à éviter les hors-sujets et à rester corrects (voir la charte de modération).
 

Première publication : 09/01/2009

COMMENTAIRE(S)