Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Asie - pacifique Asie - pacifique

Le président de Satyam se livre à la police

©

Dernière modification : 11/01/2009

Au cœur d'un vaste scandale financier, B. Ramalinga Raju, président et fondateur du quatrième groupe indien de logiciels et services informatiques Satyam, a été placé en détention avant d'être présenté à la justice.

AFP - Le patron du quatrième groupe indien de logiciels et services informatiques, Satyam, au centre d'un vaste scandale de fraude comptable, a été placé en détention et doit être présenté samedi à la justice, selon la police.

B. Ramalinga Raju et son frère Rama Raju - un ancien dirigeant de Satyam - se sont livrés à la police vendredi soir.

"Les deux hommes sont en détention (...). Ils seront déférés aujourd'hui (samedi)", a déclaré à des journalistes V.S Kaumudi, un policier de la ville méridionale d'Hyderabad où est basée Satyam.

B. Ramalinga Raju, président et fondateur de cette société cotée à Bombay et à New York, avait démissionné mercredi après avoir reconnu une fraude comptable d'un milliard de dollars.

Il a notamment admis fait artificiellement gonfler ses bénéfices sur plusieurs exercices. Son bilan comptable à la fin septembre 2008 fait état d'un excédent de 50,4 milliards de roupies (1,03 milliard de dollars).

La société est en pleine déconfiture depuis que quatre dirigeants, sur les 10 du conseil d'administration, ont démissionné en décembre, à la suite de l'acquisition avortée pour 1,6 milliard de dollars des entreprises indiennes Maytas Properties et Maytas Infrastructure.

L'informatique indienne et ses "quatre grands" --Infosys, Satyam, Wipro et Tata consultancy services (TCS)-- est l'une des victimes en Inde de la crise financière mondiale partie des Etats-Unis, son principal marché.

Ce secteur, évalué à 50 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel et qui a longtemps profité de l'essor des délocalisations, souffre depuis deux ans de la hausse des salaires des ingénieurs indiens et de l'effondrement des commandes de clients américains.
 

Première publication : 10/01/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)