Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Economie

Lloyds versera une lourde amende aux États-Unis

Dernière modification : 10/01/2009

La banque britannique va payer 350 millions de dollars pour mettre fin à des poursuites engagées aux États-Unis. De 1995 à 2007, elle avait facilité la circulation anonyme d'argent venant de pays faisant l'objet de sanctions américaines.

AFP - La banque britannique Lloyds TSB Bank a accepté de verser 350 millions de dollars pour solder les poursuites engagées aux Etats-Unis pour avoir facilité des virements de ressortissants de pays comme l'Iran ou le Soudan, a annoncé vendredi le département de la Justice.
   
Selon un communiqué publié par le ministère, Lloyds TSB a maquillé pendant 12 ans des virements bancaires internationaux "qui impliquaient des pays ou des personnes faisant l'objet de sanctions américaines", pour éviter que ces transactions n'éveillent les soupçons des intermédiaires bancaires.
   
La banque britannique avait pris l'habitude de retirer des bordereaux des mentions qui auraient pu éveiller les soupçons, comme le nom du destinataire, celui de sa banque ou son adresse, a expliqué le ministère.
   
Cette pratique a débuté en 1995 et s'est poursuivie jusqu'en janvier 2007.
   
Les agissements, que la banque britannique a reconnus, étaient pratiqués en Grande-Bretagne et à Dubaï. Mais les virements pouvaient être amenés à transiter par des banques américaines, tenues de respecter les sanctions contre les pays que les Etats-Unis accusent de soutenir le terrorisme.
   
"Pendant plus de 12 ans, Lloyds a facilité la circulation anonyme de centaines de millions de dollars en provenance de nations faisant l'objet de sanctions des Etats-Unis à travers notre système financier", s'est indigné le vice-ministre de la Justice par intérim Matthew Friedrich.
   
"Plus de 350 millions de dollars sont partis d'endroits comme l'Iran (...) parce que Lloyds avait retiré les informations de ses virements internationaux qui auraient donné l'alerte dans les institutions financières américaines et auraient conduit à ce que ces paiements soient examinés avec soin", a-t-il dit.
   
L'amende infligée à Lloyds TSB reviendra pour moitié au gouvernement américain et pour l'autre au comté de New York, selon le communiqué.
   
Le ministère a relevé que la banque avait reconnu les faits et pris les mesures nécessaires pour que de tels faits ne se reproduisent plus.
 

Première publication : 10/01/2009

COMMENTAIRE(S)