Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Moyen-Orient

Israël intensifie son offensive à la troisième semaine du conflit

Vidéo par Lise BARCELLINI

Dernière modification : 11/01/2009

Avant l'aube, l'artillerie et l'aviation israéliennes ont bombardé plusieurs secteurs de la bande de Gaza, notamment la ville de Gaza. Un dernier bilan fait état de plus de 850 morts côté palestinien.

AFP - L'artillerie et l'aviation israéliennes ont bombardé dimanche la ville de Gaza après qu'Israël eut menacé d'intensifier son offensive contre le Hamas, dans laquelle ont péri plus de 850 Palestiniens en 16 jours.

Malgré le nombre croissant des victimes et les destructions, le chef en exil du Hamas qui contrôle la bande de Gaza, Khaled Mechaal, a rejeté dans un discours pugnace toute négociation d'une trêve "sous le feu".

Ignorant la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU appelant jeudi à un cessez-le-feu immédiat, l'armée israélienne a continué ses opérations sur le territoire palestinien menant avant l'aube des raids aériens et bombardant à l'artillerie plusieurs secteurs notamment dans Gaza-ville, selon des témoins.

Quatre Palestiniens ont été tués et des dizaines blessés, selon des sources médicales. Un médecin palestinien, le Dr Youssef Abou Rich, a affirmé que l'armée utilisait des bombes au phosphore blanc, des munitions controversées. Mais l'armée a catégoriquement démenti.

Selon des témoins, des chars sont entrés à l'aube dans le quartier de cheikh Ajlin, à la périphérie de la ville de Gaza. Ils ont également bombardé le quartier de Tall al-Hawa dans le centre de la ville ainsi que celui de Zeitoun.

Les mouvements Hamas et Jihad islamique ont affirmé que plusieurs personnes avaient été blessées dans des combats entre combattants et soldats à cheikh Ajlin. Les combattants placent des bombes en bord de route pour tenter d'empêcher l'avancée des chars, selon eux. 

La veille, l'aviation israélienne a largué des milliers de tracts sur Gaza avertissant la population d'une prochaine "intensification des opérations contre les tunnels, les dépôts d'armes, et les terroristes dans toute la bande de Gaza".

Le Hamas "a subi un coup sévère et nous devons continuer jusqu'à ce que le calme règne dans le sud" d'Israël, a dit un porte-parole militaire, le commandant Jacob Dallal, en référence aux tirs de roquettes, assurant que les capacités militaires du Hamas avaient été diminuées.

Mais quelques heures plus tard, dans un discours à la télévision publique syrienne, M. Mechaal, basé à Damas, a affirmé que l'armée israélienne n'avait "atteint aucun de ses objectifs".

"Nous n'acceptons pas de négocier d'une trêve sous le feu dirigé contre nous", a-t-il ajouté en réclamant "en premier la fin immédiate de l'agression, puis le retrait immédiat des forces ennemies de Gaza et ensuite la levée du siège de Gaza".

 


 
 

Samedi, au moins 28 Palestiniens ont péri dont un responsable militaire du Hamas chargé des tirs de roquettes, selon des sources médicales palestiniennes.

Selon un dernier bilan du chef des services d'urgence palestiniens Mouawiya Hassanein, au moins 854 Palestiniens ont été tués, dont 270 enfants et 98 femmes et des dizaines d'autres civils, et plus de 3.490 blessés depuis le début de l'offensive le 27 décembre.

Côté israélien, trois civils et 10 soldats ont été tués, selon l'armée.

L'armée israélienne a affirmé avoir tué 550 combattants palestiniens depuis le début des opérations, 250 durant la phase des raids aériens et 300 lors de l'offensive terrestre.

Sur le front humanitaire, l'Agence de l'ONU d'aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa) a annoncé une imminente reprise de la distribution d'aide humanitaire, disant avoir reçu de la part d'Israël "des assurances crédibles que la sécurité des personnels de l'ONU" serait "pleinement respectée".

"La situation des civils devient de plus en plus précaire", a averti pour sa part la Croix-Rouge internationale.

Un million de personnes vivent sans électricité dans ce territoire pauvre et surpeuplé, 750.000 sont sans eau et les hôpitaux fonctionnent grâce à des générateurs de secours, selon l'ONU.

La décision de poursuivre la guerre a été prise vendredi par le cabinet de sécurité. Le Premier ministre Ehud Olmert a jugé la résolution de l'ONU "inapplicable" en raison de la poursuite des tirs de roquettes.

Les combattants palestiniens ont encore lancé 13 roquettes samedi sur le sud d'Israël blessant quatre personnes, selon l'armée. L'objectif déclaré de l'offensive est de détruire les capacités du Hamas à lancer des roquettes et à faire entrer clandestinement des armes à Gaza via la frontière avec l'Egypte.

Entretemps, les efforts diplomatiques continuent de même que les manifestations dans plusieurs capitales du monde pour réclamer l'arrêt de l'offensive.

Au Caire, où se trouvait le président palestinien Mahmoud Abbas, une délégation du Hamas devait poursuivre ses discussions sur l'initiative du président Hosni Moubarak.

Ce dernier a proposé un plan prévoyant "un cessez-le-feu immédiat pour une période limitée", permettant l'établissement de couloirs humanitaires et laissant le temps à l'Egypte d'oeuvrer pour un cessez-le-feu "global et définitif".

M. Abbas, qui n'exerce aucun contrôle à Gaza d'où il a été délogé par le Hamas en 2007, a exhorté ce mouvement à accepter le plan égyptien et appelé au déploiement d'une force internationale à Gaza chargée de protéger les civils, ce que le Hamas rejette.

 

NB : En raison du grand nombre de réactions au sujet du conflit à Gaza, nous ne pouvons en publier qu'une sélection sur le site. Merci de veiller à envoyer des réactions courtes, à éviter les hors-sujets et à rester corrects (voir la charte de modération).

 

Première publication : 11/01/2009

COMMENTAIRE(S)