Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Les Écossais disent "non" à l’indépendance

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • Les volleyeurs français dans le dernier carré du mondial

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • À Washington, Petro Porochenko réclame et obtient plus de soutien des États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao écope de six mois de suspension

    En savoir plus

  • Alibaba lève plus de 25 milliards de dollars à Wall Street

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

EUROPE

Le prince Harry au cœur d'une polémique sur des propos racistes

Dernière modification : 11/01/2009

Le site du journal News of the World a diffusé une vidéo de 2006 où l'on peut voir le prince Harry qualifier un membre de son unité de "Paki", terme péjoratif désignant les Pakistanais et les Indiens. La famille royale a publié des excuses.

AFP - Le prince Harry, troisième dans l'ordre de succession au trône britannique, est au centre d'une polémique pour des propos présumés racistes, prononcés sur une vidéo où il qualifie un membre de son unité militaire de "Paki" ("Pakistanais") et traite un autre d'"enturbanné".
   
La vidéo, obtenue par l'hebdomadaire News of the World qui l'a mise en ligne, replonge le prince Harry, 24 ans, en pleine controverse, quatre ans après la publication de photos le montrant déguisé en nazi, arborant un brassard à croix gammée, lors d'une soirée.
   
Le film a été tourné par Harry en 2006 alors qu'il était élève officier.
   
S'adressant à un élève officier d'origine asiatique, il dit: "Ah, notre petit ami Paki, Ahmed". "Paki" est un terme péjoratif désignant les Indiens et Pakistanais. L'Inde et le Pakistan sont d'ex-colonies britanniques.
   
Harry fait la seconde remarque au cours d'un exercice. Une fois encore, il est derrière la caméra, quand il aperçoit un de ses camarades avec ce qui semble un filet de camouflage autour de la tête. Alors que ce dernier regarde la caméra, Harry lance: "Voici Dan... Putain, on dirait un enturbanné", ("raghead", terme raciste désignant les arabes, ndlr).
   
La famille royale a publié des excuses, soulignant que le prince avait utilisé le terme "Paki" "sans arrière-pensée, en tant que surnom à propos d'un membre très apprécié de son unité" et assurant qu'"en aucune façon" il n'avait "voulu insulter son ami".
   
"Le prince Harry comprend parfaitement combien ce terme peut être insultant, et est tout à fait désolé s'il a blessé quelqu'un", explique la famille dans un communiqué.
   
Harry a servi 10 semaines en Afghanistan à partir de fin 2007, mais a dû rentrer en raison de craintes concernant sa sécurité. Il est actuellement lieutenant et doit entamer prochainement une formation de pilote d'hélicoptère de combat.
   
L'organe de surveillance des discriminations en Grande-Bretagne a qualifié ces propos de "dérangeants" et demandé une enquête au ministère de la Défense.

Première publication : 11/01/2009

COMMENTAIRE(S)