Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

Amériques

Selon le NY Times, Bush s'est opposé à un raid sur un site iranien

Dernière modification : 11/01/2009

Le site Internet du New York Times affirme que le président américain George W. Bush a rejeté, en 2008, une demande secrète d'Israël visant à mener un raid aérien contre le principal complexe nucléaire iranien.

AFP - Le président américain George W. Bush a rejeté en 2008 une demande secrète d'Israël de mener un bombardement aérien contre le principal complexe nucléaire iranien à l'aide de bombes anti-bunker, rapporte le New York Times (NYT) sur son site internet samedi.

Le quotidien, qui cite des hauts responsables américains et étrangers s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, affirme cependant que le président Bush a autorisé des opérations secrètes destinées à saboter les tentatives présumées de l'Iran de développer des armes nucléaires.

Selon le journal, la demande avait été formulée par le Premier ministre israélien Ehud Olmert, qui avait réclamé des bombes anti-bunker à haute pénétration ("bunker-busting bombs") et l'autorisation de survoler le territoire irakien pour attaquer le complexe iranien d'enrichissement d'uranium de Natanz (centre).

Des hauts responsables américains, emmenés par le secrétaire à la Défense Robert Gates, ont convaincu le président que toute attaque contre l'Iran serait contre-productive et conduirait Téhéran à expulser des inspecteurs nucléaires internationaux et à camoufler encore plus son programme atomique, selon le NYT.

Le quotidien britannique The Guardian avait relayé des informations semblables en septembre dernier, affirmant que M. Bush avait refusé d'accéder à une demande formulée par M. Olmert lors d'un tête-à-tête le 14 mai dernier, de bombarder les sites nucléaires iraniens.

Le quotidien israélien Haaretz avait de son côté rapporté, également en septembre, que Washington refusait de livrer des bombes anti-bunker à Israël, de peur qu'elles ne soient utilisées dans le cadre d'une attaque contre l'Iran.
 

Première publication : 11/01/2009