Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Amériques Amériques

Selon le NY Times, Bush s'est opposé à un raid sur un site iranien

Dernière modification : 11/01/2009

Le site Internet du New York Times affirme que le président américain George W. Bush a rejeté, en 2008, une demande secrète d'Israël visant à mener un raid aérien contre le principal complexe nucléaire iranien.

AFP - Le président américain George W. Bush a rejeté en 2008 une demande secrète d'Israël de mener un bombardement aérien contre le principal complexe nucléaire iranien à l'aide de bombes anti-bunker, rapporte le New York Times (NYT) sur son site internet samedi.

Le quotidien, qui cite des hauts responsables américains et étrangers s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, affirme cependant que le président Bush a autorisé des opérations secrètes destinées à saboter les tentatives présumées de l'Iran de développer des armes nucléaires.

Selon le journal, la demande avait été formulée par le Premier ministre israélien Ehud Olmert, qui avait réclamé des bombes anti-bunker à haute pénétration ("bunker-busting bombs") et l'autorisation de survoler le territoire irakien pour attaquer le complexe iranien d'enrichissement d'uranium de Natanz (centre).

Des hauts responsables américains, emmenés par le secrétaire à la Défense Robert Gates, ont convaincu le président que toute attaque contre l'Iran serait contre-productive et conduirait Téhéran à expulser des inspecteurs nucléaires internationaux et à camoufler encore plus son programme atomique, selon le NYT.

Le quotidien britannique The Guardian avait relayé des informations semblables en septembre dernier, affirmant que M. Bush avait refusé d'accéder à une demande formulée par M. Olmert lors d'un tête-à-tête le 14 mai dernier, de bombarder les sites nucléaires iraniens.

Le quotidien israélien Haaretz avait de son côté rapporté, également en septembre, que Washington refusait de livrer des bombes anti-bunker à Israël, de peur qu'elles ne soient utilisées dans le cadre d'une attaque contre l'Iran.
 

Première publication : 11/01/2009

COMMENTAIRE(S)