Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'opposition vénézuélienne interdite de manifester avant le vote de dimanche

En savoir plus

FOCUS

France : vent de fronde sur La République En Marche

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Helen Mirren, "queen" du cinéma britannique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le viagra pour l'armée américaine : cinq fois plus cher que les frais de santé des transgenres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation : l'ombre des lobbys"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Avignon s’offre Leopold Sédar Senghor

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Khalifa Haftar : "Nous traiterons avec tous les groupes terroristes par les armes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump interdit l'armée aux transgenres

En savoir plus

LE DÉBAT

Pologne : le casse-tête de Bruxelles (partie 2)

En savoir plus

Economie

UBS devrait annoncer la plus grosse perte de l'histoire suisse

Dernière modification : 13/01/2009

La première banque suisse UBS devrait annoncer pour 2008 la plus grosse perte pour une entreprise helvète jamais enregistrée. Durement frappée par la crise financière mondiale, elle a également pâti de la gigantesque fraude Madoff.

AFP - La première banque suisse UBS devrait annoncer pour 2008 une perte globale de 20 milliards de francs suisses (plus de 13 milliards d'euros), soit la plus grosse perte jamais enregistrée dans la Confédération helvétique, indique dimanche le quotidien alémanique Sonntag.

La banque qui avait repris des couleurs au troisième trimestre 2008 avec un bénéfice de 296 millions de francs, après un an dans le rouge, devrait enregistrer un quatrième trimestre à nouveau difficile.

Selon le journal dominical, la perte pour les trois derniers mois de l'année devrait s'élever à 8 milliards de francs suisses (5,3 milliards d'euros).

"Au total, si on additionne les trimestres écoulés, les pertes pour l'exercice 2008 atteignent 20 milliards de francs, soit les plus grosses pertes jamais enregistrées par une entreprise suisse", explique le journal qui ne cite pas ses sources mais est généralement bien informé.

UBS avait reconnu à l'automne, en annonçant ses résultats pour le 3e trimestre 2008, que la fin de l'année risquait d'être délicate en raison de la crise financière mondiale.

Cette institution bancaire est l'une des plus exposée au monde aux crédits hypothécaires à risque américains, l'obligeant à procéder à un montant record de dépréciations d'actifs de 46,9 milliards de dollars. Elle est ainsi confrontée depuis plusieurs mois à une crise de confiance de ses clients qui lui ont retiré au cours de l'automne 83,6 milliards de francs suisses.

Elle a bénéficié d'un plan de sauvetage historique des autorités suisses qui ont débloqué 60 milliards de dollars pour voler à son secours en octobre.

Mais ce plan n'a pas suffi et le cours de l'action de la banque qui est également impliquée dans l'affaire de la gigantesque fraude Madoff et exposée à la faillite de la filiale américaine du groupe néerlandais LyondellBasell, a été divisé par trois au cours de l'année.

UBS doit présenter ses résultats annuels le 10 février.

Première publication : 12/01/2009

COMMENTAIRE(S)