Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

SCIENCES

Accusé de censure, Pékin défend sa vision de l'Internet

Dernière modification : 13/01/2009

Alors que 2009 sera marqué, en Chine, par plusieurs commémorations importantes, Amnesty International dénonce une censure accrue sur la Toile. Pékin a répondu avoir une "vision ouverte" du Web avec 300 millions d'internautes.

AFP - Les autorités chinoises ont défendu mardi leur politique de contrôle de l'internet après que l'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty international eut dénoncé le blocage de son site en Chine avant une série d'anniversaires politiques sensibles en 2009.
  
"Ce genre d'accusation est faite car ils ne connaissent pas la situation en Chine", a déclaré Jiang Yu, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "L'organisation que vous mentionnez a toujours eu une vue biaisée et non objective de la Chine", a-t-elle ajouté, interrogée par un journaliste sur la réaction d'Amnesty.
  
L'organisation, qui a découvert que son site était de nouveau inaccessible après avoir été autorisé durant les jeux Olympiques de Pékin, a réclamé la levée immédiate de ce blocage.
  
"Nous craignons que la nouvelle interdiction du site d'Amnesty international ne démontre un renforcement des restrictions, en particulier parce que l'année 2009 va être marquée par un nombre important de commémorations", a indiqué Roseann Rife, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique de l'organisation, citée dans un communiqué.
  
L'année 2009 sera notamment marquée par le 50e anniversaire du soulèvement antichinois de Lhassa, au Tibet, et les 20 ans des manifestations pro-démocratiques réprimées dans le sang sur la place Tiananmen, à Pékin.
  
La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a souligné que son pays avait "adopté une attitude positive et ouverte face à la gestion de l'internet". "Nous avons 2,1 millions de sites internet et plus de 300 millions d'internautes", a-t-elle dit, ajoutant: "Sans une politique positive, nous n'aurions pas vu un tel développement de l'internet en Chine".
  
Les autorités communistes chinoises ont soutenu le développement de l'internet tout en mettant en garde contre les effets indésirables dans le domaine politique, comme une libéralisation à l'occidentale.
  
Pékin contrôle étroitement l'internet pour éviter qu'il ne permette aux voix dissidentes de s'organiser.
  
La Chine compte la première population au monde d'internautes, en majorité dans les villes, avec 298 millions d'usagers à la fin 2008, soit une progression de 41,9% sur un an, a indiqué mardi le Centre d'information sur le réseau internet en Chine (CNNIC, gouvernemental).
  
Selon le CNNIC, l'accès à l'internet via le téléphone portable est en plein boom. "Avec l'arrivée de l'ère du 3G, l'internet sans fil aura une croissance exponentielle", a commenté le centre.

Première publication : 13/01/2009

COMMENTAIRE(S)