Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

SCIENCES

Accusé de censure, Pékin défend sa vision de l'Internet

Dernière modification : 13/01/2009

Alors que 2009 sera marqué, en Chine, par plusieurs commémorations importantes, Amnesty International dénonce une censure accrue sur la Toile. Pékin a répondu avoir une "vision ouverte" du Web avec 300 millions d'internautes.

AFP - Les autorités chinoises ont défendu mardi leur politique de contrôle de l'internet après que l'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty international eut dénoncé le blocage de son site en Chine avant une série d'anniversaires politiques sensibles en 2009.
  
"Ce genre d'accusation est faite car ils ne connaissent pas la situation en Chine", a déclaré Jiang Yu, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "L'organisation que vous mentionnez a toujours eu une vue biaisée et non objective de la Chine", a-t-elle ajouté, interrogée par un journaliste sur la réaction d'Amnesty.
  
L'organisation, qui a découvert que son site était de nouveau inaccessible après avoir été autorisé durant les jeux Olympiques de Pékin, a réclamé la levée immédiate de ce blocage.
  
"Nous craignons que la nouvelle interdiction du site d'Amnesty international ne démontre un renforcement des restrictions, en particulier parce que l'année 2009 va être marquée par un nombre important de commémorations", a indiqué Roseann Rife, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique de l'organisation, citée dans un communiqué.
  
L'année 2009 sera notamment marquée par le 50e anniversaire du soulèvement antichinois de Lhassa, au Tibet, et les 20 ans des manifestations pro-démocratiques réprimées dans le sang sur la place Tiananmen, à Pékin.
  
La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a souligné que son pays avait "adopté une attitude positive et ouverte face à la gestion de l'internet". "Nous avons 2,1 millions de sites internet et plus de 300 millions d'internautes", a-t-elle dit, ajoutant: "Sans une politique positive, nous n'aurions pas vu un tel développement de l'internet en Chine".
  
Les autorités communistes chinoises ont soutenu le développement de l'internet tout en mettant en garde contre les effets indésirables dans le domaine politique, comme une libéralisation à l'occidentale.
  
Pékin contrôle étroitement l'internet pour éviter qu'il ne permette aux voix dissidentes de s'organiser.
  
La Chine compte la première population au monde d'internautes, en majorité dans les villes, avec 298 millions d'usagers à la fin 2008, soit une progression de 41,9% sur un an, a indiqué mardi le Centre d'information sur le réseau internet en Chine (CNNIC, gouvernemental).
  
Selon le CNNIC, l'accès à l'internet via le téléphone portable est en plein boom. "Avec l'arrivée de l'ère du 3G, l'internet sans fil aura une croissance exponentielle", a commenté le centre.

Première publication : 13/01/2009

COMMENTAIRE(S)