Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

EUROPE

La nouvelle Alitalia prend son envol sur fond de manifestation

Dernière modification : 13/01/2009

Comme prévu, la compagnie aérienne Alitalia - dont les propriétaires ont changé - a repris ses vols. Des salariés ont organisé une manifestation à l'aéroport de Milan demandant que d'autres compagnies compensent la baisse des vols d'Alitalia.

AFP - La nouvelle Alitalia a pris son envol mardi matin, après avoir annoncé lundi son alliance avec Air France-KLM, mais des manifestations de salariés dans les aéroports pourraient perturber le trafic.
  
Ce décollage est formel puisque la compagnie, issue de la reprise des activités de transport de passagers d'Alitalia par de grands patrons de la Péninsule et de leur fusion avec Air One, ne change ni de logo ni de nom.
  
Les premiers avions à avoir pris leur envol, après une courte suspension des opérations de la compagnie dans la nuit pour que l'aviation civile puisse effectuer des contrôles techniques, ont été un Palerme-Rome et un Milan-Sao Paolo à 06H10 (05H10 GMT).
  
Le lancement de la nouvelle Alitalia "se passe bien", a déclaré Vitaliano Turrà, directeur de l'autorité de l'aviation civile pour l'aéroport de Rome-Fiumicino.
  
A l'aéroport milanais de Malpensa, des salariés ont organisé une manifestation dans les aires d'enregistrement et des assemblées générales du personnel organisées dans cet aéroport jusqu'à 10H00 (09H00 GMT) pourraient perturber le trafic, a rapporté l'agence Ansa.
  
Ils veulent défendre l'aéroport milanais et souhaitent que de nouvelles compagnies s'installent à Malpensa pour compenser la diminution des vols de la nouvelle Alitalia.
  
A Rome-Fiumicino, une manifestation du syndicat autonome SDL, qui est opposé à la reprise d'Alitalia par des patrons italiens réunis au sein de la Cai, est prévue à 10H00.
  
La menace d'assemblées générales dans un grand nombre d'aéroports a cependant été levée après de nouveaux accords sur les conditions de travail trouvés lundi soir entre la compagnie Cai et les syndicats.
  
La nouvelle Alitalia a annoncé lundi soir son alliance avec Air France-KLM.
  
Le groupe franco-néerlandais va devenir son premier actionnaire en achetant une part de 25% pour "environ 323 millions d'euros".
  
Employant 12.000 personnes (le plan de reprise a entraîné plus de 3.000 suppressions de postes), la nouvelle Alitalia aura un réseau allégé par rapport à l'ancienne. Avec 148 avions et 670 vols quotidiens prévus, elle desservira 70 destinations: 23 nationales, 34 internationales et 13 intercontinentales.

Première publication : 13/01/2009

COMMENTAIRE(S)