Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l’est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Bagdad accuse les forces kurdes de la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

Economie EUROPE

Berlin adopte un plan de relance de 50 milliards d'euros

©

Dernière modification : 13/01/2009

Ce plan de relance économique, qui doit s'étaler sur deux ans, est le plus important de l'Allemagne d'après-guerre. Les partis de la coalition au pouvoir se sont entendus sur un projet mêlant dépenses publiques et réductions d'impôts.

AFP - La coalition de la chancelière allemande Angela Merkel a trouvé un accord lundi sur la mise en place d'un nouveau plan de relance d'un montant de 50 milliards d'euros destiné à aider la première économie européenne à surmonter ce qui pourrait être sa pire récession depuis la fin de la seconde guerre mondiale.


Alliant sociaux-démocrates et conservateurs, la coalition s'est accordée au terme de six heures de négociations sur un projet mêlant dépenses publiques et réductions d'impôts.


"Nous avons un accord", a déclaré Peter Struck, un dirigeant du SPD à des journalistes. "C'est un grand jour pour l'Allemagne."


Le point central de ce plan de relance se situe dans des projets d'infrastructures et d'éducation. Il comprendra également des mesures destinées à inciter les Allemands à acheter de nouveaux véhicules.


Un autre point du projet prévoit le versement d'une somme de cent euros par enfant, la moitié de ce que demandaient les sociaux-démocrates du SPD.


Avant l'ouverture des discussions, les deux parties s'étaient déjà accordées sur les questions concernant l'amélioration des infrastructures, mais les négociations achoppaient sur les réductions d'impôts, susceptibles selon certains responsables politiques d'accroître le déficit public.


En novembre, le gouvernement avait déjà débloqué 31 milliards d'euros, mais ce premier plan de relance avait fait l'objet de critiques car jugé insuffisant à la fois en Allemagne et à l'étranger.


Ce nouveau plan pose cependant la question du respect de l'équilibre budgétaire, un objectif que le gouvernement d'Angela Merkel était parvenu à atteindre depuis 2005.
 

Première publication : 13/01/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)