Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie EUROPE

Berlin adopte un plan de relance de 50 milliards d'euros

Dernière modification : 13/01/2009

Ce plan de relance économique, qui doit s'étaler sur deux ans, est le plus important de l'Allemagne d'après-guerre. Les partis de la coalition au pouvoir se sont entendus sur un projet mêlant dépenses publiques et réductions d'impôts.

AFP - La coalition de la chancelière allemande Angela Merkel a trouvé un accord lundi sur la mise en place d'un nouveau plan de relance d'un montant de 50 milliards d'euros destiné à aider la première économie européenne à surmonter ce qui pourrait être sa pire récession depuis la fin de la seconde guerre mondiale.


Alliant sociaux-démocrates et conservateurs, la coalition s'est accordée au terme de six heures de négociations sur un projet mêlant dépenses publiques et réductions d'impôts.


"Nous avons un accord", a déclaré Peter Struck, un dirigeant du SPD à des journalistes. "C'est un grand jour pour l'Allemagne."


Le point central de ce plan de relance se situe dans des projets d'infrastructures et d'éducation. Il comprendra également des mesures destinées à inciter les Allemands à acheter de nouveaux véhicules.


Un autre point du projet prévoit le versement d'une somme de cent euros par enfant, la moitié de ce que demandaient les sociaux-démocrates du SPD.


Avant l'ouverture des discussions, les deux parties s'étaient déjà accordées sur les questions concernant l'amélioration des infrastructures, mais les négociations achoppaient sur les réductions d'impôts, susceptibles selon certains responsables politiques d'accroître le déficit public.


En novembre, le gouvernement avait déjà débloqué 31 milliards d'euros, mais ce premier plan de relance avait fait l'objet de critiques car jugé insuffisant à la fois en Allemagne et à l'étranger.


Ce nouveau plan pose cependant la question du respect de l'équilibre budgétaire, un objectif que le gouvernement d'Angela Merkel était parvenu à atteindre depuis 2005.
 

Première publication : 13/01/2009

COMMENTAIRE(S)