Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

L'Égypte étudie la possibilité de gracier les journalistes d’Al-Jazira

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Passer en force sur l'immigration aux États-Unis : l'amnésie des républicains

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au cœur de la centrale nucléaire de Téhéran

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Diplômés français : "Le rêve d'un job à l'étranger"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron relance le débat sur les 35 heures

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Présidence de l'UMP : Nicolas Sarkozy, toujours favori?

En savoir plus

DÉBAT

Égypte : le tournant al-Sissi ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Égypte : le tournant al-Sissi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Doutes sur l'identité du second bourreau de l'EI

En savoir plus

Economie

La Chine enregistre un nouveau recul de ses exportations

Dernière modification : 13/01/2009

Pour le deuxième mois consécutif, les exportations chinoises sont en baisse. En décembre, elles ont chuté de 2,8% sur un an. Les importations, en recul de 21,3%, ont permis à Pékin d'enregistrer un nouvel excédent mensuel record.

AFP - Les exportations de la Chine, un des piliers de son économie, ont poursuivi leur baisse en décembre, pour le deuxième mois consécutif, en raison de la crise économique mondiale, ont indiqué les médias officiels, citant les Douanes.
  
Les exportations chinoises ont baissé de 2,8% en décembre sur un an, à 111,2 milliards de dollars (83 milliards d'euros), les importation connaissant, elles, une contraction encore plus forte avec -21,3% en décembre sur un an à 72,2 milliards de dollars, selon le China Daily, citant les Douanes.
  
Résultat, le géant asiatique a enregistré en décembre un nouvel excédent commercial mensuel record, de 39 milliards de dollars.
  
Les exportations de la quatrième économie mondiale avaient connu leur première baisse depuis sept ans en novembre (-2,2% en glissement annuel).
  
La crise qui frappe les économies occidentales, débouché traditionnel des produits et biens chinois, frappe de plein fouet la Chine, en particulier les régions traditionnellement exportatrices comme le Guangdong (sud).
  
Les experts soulignent que le secteur manufacturier chinois représente 70% du Produit intérieur brut du pays, mais que seulement la moitié de sa production est consommée en Chine même, le reste étant exporté.
  
De plus, souligne Xu Jian, économiste à China International Capital Corporation, "une grande part des importations chinoises est utilisée pour les exportations".
  
"Le déclin des exportations a certainement abouti à la chute des importations pour le secteur manufacturier", dit-il.
  
De plus, ajoute-t-il, l'écoulement des biens et produits stockés en ces temps de crise est également un "autre facteur contribuant à la chute des importations".
  
L'économie chinoise est en phase de ralentissement depuis mi-2008. Elle a connu sa plus faible croissance trimestrielle sur la période juin-septembre, de 9% sur un an.
  
La Banque mondiale a averti que l'économie chinoise devrait connaître une croissance de 7,5% en 2009, son plus bas niveau depuis 1990.
  
Inquiet des conséquences sur l'emploi et sur la stabilité sociale, le gouvernement a annoncé un plan de relance budgétaire de 4.000 milliards de yuans (455 milliards d'euros) jusqu'à la fin 2010, dont une partie doit être apportée par le gouvernement central.
  
Lors d'une visite le week-end dernier dans le Jiangsu, une province industrielle de l'est du pays, le Premier ministre Wen Jiabao a affirmé que le gouvernement préparait de nouvelles qui seront présentées à la réunion plénière de l'Assemblée nationale populaire à partir du 5 mars.
  
"Notre but est d'être le premier pays à se remettre de la crise financière. Nous devons avoir la foi et la détermination", a déclaré M. Wen.
  
La Chine vise également à renforcer la consommation intérieure pour avoir une croissance plus équilibrée.

Première publication : 13/01/2009

COMMENTAIRE(S)