Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fifagate

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : le président conteste sa destitution par les députés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Retour sur le palmarès du Festival de Cannes

En savoir plus

FOCUS

Migrants en Asie du Sud-Est : la traque des trafiquants en Thaïlande

En savoir plus

FACE À FACE

Failles et dysfonctionnements dans la protection du président Hollande

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Cisjordanie : le village de Nabi Saleh face à l'occupation

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : un mois après le début des manifestations, Paris suspend sa coopération sécuritaire

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : où en est la transition politique ? (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : où en est la transition politique ? (partie 2)

En savoir plus

Culture

Le compositeur libanais Mansour Rahbani est mort à l'âge de 83 ans

Dernière modification : 13/01/2009

Le célèbre compositeur libanais Mansour Rahbani est décédé d'une pneumonie à l'âge de 83 ans. Il était l'auteur, avec son frère, de nombreuses chansons de la star libanaise Fairouz. Une de ses comédies musicales a été adaptée au cinéma.

AFP - Le musicien et compositeur libanais Mansour Rahbani, une célébrité dans le monde arabe, est décédé mardi à l'âge de 83 ans à la suite d'une pneumonie, a indiqué à l'AFP un responsable de l'hôpital.
  
Mansour Rahbani était le frère d'Assi Rahbani, époux de la diva libanaise Fairouz, pour laquelle ils avaient composé de nombreux poèmes et chansons.
  
Mansour et Assi, connus sous le nom des "frères Rahbani", ont également écrit plusieurs comédies musicales, dont "Petra" et "Biyaa el Khawatem" (Le vendeur de bagues) qui a été adaptée au cinéma par le réalisateur égyptien Youssef Chahine.
  
Après la mort d'Assi Rahbani en 1986, Mansour avait continué à composer des comédies musicales, dont la dernière, "Le retour du Phénix", est actuellement jouée au Liban.
  
Les frères Rahbani avaient beaucoup écrit sur les thèmes de la vie villageoise, l'amour, le patriotisme.
  
Leur renommée avait dépassé les frontières du monde arabe et gagné notamment les Etats-Unis. En 1971, ils s'étaient produits au Carnegie Hall de New York qui avait affiché complet.

Première publication : 13/01/2009

COMMENTAIRE(S)