Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Moyen-Orient

Violents affrontements dans la ville de Gaza

Vidéo par Karina CHABOUR

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/01/2009

Les troupes israéliennes et les combattants palestiniens se sont violemment opposés dans les rues de Gaza-ville, mardi matin, au 18e jour de la guerre. Avant le lever du soleil, explosions et tirs de mitrailleuses retentissaient dans la ville.

Retrouvez notre dossier consacré aux événements dans la bande de Gaza

  

Suivez l'évolution du conflit heure par heure en cliquant ici

 

Et lisez notre article : "Abbas accuse Israël de chercher à 'anéantir' le peuple palestinien"

 

 

La bande de Gaza a connu une nuit particulièrement violente alors que les blindés israéliens ont resserré leur étau autour de Gaza-ville, effectuant des incursions dans la ville avec le soutien de forces aériennes. L’aviation israélienne a continué de pilonner les alentours de Rafah, près de la frontière égyptienne, alors que le Conseil de sécurité doit se réunir pour évoquer la situation.

 

 

"Cette nuit, pour la première fois, on a entendu des explosions et bombardements en continu", témoigne le correspondant de FRANCE 24 à Gaza, Radjaa Abou Dagga. "On avait l’impression que tout explosait en même temps : les maisons, les mines posées par le Hamas."

 

Les chars de l'armée israélienne ont pénétré profondément dans la ville de Gaza, effectuant la plus grande percée depuis le début de l’offensive terrestre. "Nous resserrons l’encerclement de la ville", a affirmé le général israélien Eyal Eisenberg à des journalistes. Notre correspondant rapporte par ailleurs des attaques maritimes sur Gaza.

 

"Les soldats israéliens se sont approchés du centre par le  côté sud de la ville, dans le quartier de Tal-Hawa, l’un des plus peuplés de la ville. Ce matin, beaucoup de maisons étaient en feu", rapporte Radjaa Abou Dagga. "Au nord, ils sont arrivés à moins de 800 mètres du centre de la ville. Un immeuble de quinze étages a été complètement détruit."

 

Au moins 930 Palestiniens tués depuis le début de l'opération

  

Selon le général Eyal Eisenberg, plusieurs raids ont notamment été mené à Rafah, à la frontière avec l’Egypte dans le sud de la bande de Gaza, détruisant 60 cibles dont 20 tunnels servant à la contrebande.

 

Les combattants palestiniens ont pour leur part tiré plusieurs obus de mortier et des roquettes RPG. La branche armée du Hamas a affirmé aux journalistes de l’AFP avoir détruit deux chars israéliens à Zeitoun, au sud de Gaza-ville, et tué plusieurs militaires dans le village de Khouzaa, au sud de Khan Younès. Ces accusations ont été démenties par Israël.

 

Au moins dix Palestiniens ont été tués au cours des combats de la nuit dernière. Depuis le début de l’opération "Plomb durci", au moins 930 Palestiniens sont morts, 4 100 autres ont été blessés. Du côté israélien, dix soldats et trois civils ont été tués.

 

Les tirs de roquette en direction de l’Etat hébreu se sont poursuivis. Mardi matin, trois roquettes et un obus de mortier se sont abattus sur le sud d’Israël, sans faire de victime.

 

Au dix-huitième jour de l’opération israélienne, les efforts diplomatiques ne faiblissent pas. À la veille de la tournée au Proche-Orient du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir à 16h GMT+1 pour évoquer la situation à Gaza.

 

Ambivalences dans le discours israélien

 

Par ailleurs, les discussions entamées au Caire lundi en présence de Tony Blair, représentant du Quartette (ONU, Russie, Etats-Unis et Union européenne), se poursuivent mardi.

 

Lundi, à l’issue d’une réunion avec le président égyptien Hosni Moubarak, l’ancien Premier ministre britannique avait affirmé que "les éléments d'un accord de cessez-le-feu immédiat" avaient été déterminés.

 

Peu après, lors d’une allocution télévisée, Ismaël Haniyeh, chef du gouvernement du Hamas, a déclaré que le parti islamiste était "prêt à examiner d’une manière positive toute initiative susceptible de mettre fin à cette agression et à l’effusion du sang de [nos] enfants".

 

Une position plus modérée que celle du dirigeant du Hamas Khaled Mechaal qui a déclaré depuis Damas lundi qu’un cessez-le-feu n’était pas envisageable tant qu'Israël ne cesserait pas ses opérations militaires et ne lèverait pas le blocus imposé à la bande de Gaza.

 

Annette Young, correspondante FRANCE 24 à Jérusalem, note également les ambivalences dans le discours israélien. "Le chef du gouvernement Ehud Olmert a dit aux dirigeants mondiaux qu’il n’intensifierait pas les combats avant la fin des pourparlers au Caire, rapporte-t-elle. Mais en même temps, il affirme aux Israéliens qu’il mettra tout en œuvre pour infliger une lourde défaite au Hamas."

 

 

 A lire également l'article "Les troupes israéliennes sont entrées dans la ville de Gaza", ainsi que "Gaza : que pourra faire Obama ?" sur le site des Observateurs.

 

 

NB : En raison du grand nombre de réactions au sujet du conflit à Gaza, nous ne pouvons en publier qu'une sélection sur le site. Merci de veiller à envoyer des réactions courtes, à éviter les hors-sujets et à rester corrects (voir la charte de modération).

 

Première publication : 13/01/2009

COMMENTAIRE(S)