Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : les populistes s'enracinent

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : bras de fer entre le gouvernement et la Haute Cour

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle-2017 : Macron fait cavalier seul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

EUROPE

L'UE menace d'avoir recours à la justice, le gaz toujours bloqué

Dernière modification : 14/01/2009

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a déclaré qu'il appellera les États membres à mener "une action concertée" en justice contre l'Ukraine et la Russie si les livraisons de gaz n'étaient pas rétablies en "urgence".

AFP - Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a menacé mercredi la Russie et l'Ukraine d'actions en justice des compagnies gazières européennes si les livraisons de gaz à l'UE n'étaient pas rétablies de manière "urgente".
   
"Je veux envoyer un message clair à Moscou et à Kiev", a-t-il déclaré au Parlement européen à Strasbourg.
   
"Si l'accord avec l'UE n'est pas honoré de manière urgente, la Commission européenne conseillera aux compagnies européennes de porter l'affaire en justice et appellera les Etats membres à mener une action concertée pour trouver des moyens alternatifs d'approvisionnement énergétique et de transit", a-t-il ajouté, sous les applaudissements des eurodéputés.
   
"Donc nous verrons très bientôt s'il y a un problème technique ou s'il n'y a pas de volonté politique d'honorer l'accord", a-t-il insisté, estimant que dans ce cas, la Russie et l'Ukraine "ne pourront plus être considérées comme des partenaires fiables pour la fourniture d'énergie".
   
Pour l'instant, seule la société gazière hongroise Emfesz a annoncé lundi avoir porté plainte contre la société ukrainienne Naftogaz à la suite de l'arrêt total des livraisons de gaz russe. Ses dommages se montent à 30 millions de dollars.
   
"Sans juger des intentions, il y a un fait objectif: la Russie et l'Ukraine montrent qu'elles sont incapables de respecter leurs engagements envers certains Etats membres. Le fait est que Gazprom et Naftogaz sont incapables de remplir leurs obligations envers les consommateurs européens", a ajouté M. Barroso, qualifiant cette situation d'"inacceptable et incroyable".
   
Le transit du gaz russe via l'Ukraine, à peine relancé mardi matin après une semaine d'interruption, s'est de nouveau arrêté, Moscou et Kiev s'accusant réciproquement d'en être responsable.

Première publication : 14/01/2009

COMMENTAIRE(S)