Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Grève générale au Bénin, mouvement contre la suppression du droit de grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais : plus jamais "jungle"

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Philippe Martinez : "La France a un devoir d'accueil, elle a toujours été une terre d'asile"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Xavier Emmanuelli : "Il faut accueillir les migrants"

En savoir plus

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

Amériques Amériques

Le financier Bernard Madoff échappe de nouveau à la prison

Dernière modification : 14/01/2009

La Cour fédérale de New York a rejeté une nouvelle demande d'incarcération du financier soupçonné d'avoir détourné 50 milliards de dollars. Le juge a estimé qu'il lui était "pratiquement impossible" de fuir ou de dissimuler ses avoirs.

AFP - Un juge de la Cour fédérale de New York a rejeté mercredi une nouvelle demande du parquet visant à l'incarcération du financier américain Bernard Madoff, soupçonné d'être à l'origine d'une énorme fraude de 50 milliards de dollars.
  
La juge d'appel Lawrence McKenna a justifié cette décision lors de l'audience en expliquant qu'il était "pratiquement impossible" pour M. Madoff de fuir ou de dissimuler ses avoirs.
  
Le parquet entendait obtenir l'emprisonnement du financier américain dans l'attente de son procès. Le ministère public avait fait appel du jugement d'un autre juge de New York, Ronald Ellis, qui avait décidé lundi de maintenir Bernard Madoff en liberté surveillée dans son luxueux appartement de Manhattan.
  
Le parquet estime que le suspect a contrevenu aux conditions de sa liberté sous caution, en envoyant des montres, bijoux et autres objets de valeur atteignant un million de dollars à des proches, alors que ses avoirs ont été gelés par la justice.

Première publication : 14/01/2009

COMMENTAIRE(S)