Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Salon de l'armement à Abu Dhabi : les dépenses militaires n'ont jamais été aussi élevées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Lion", une incroyable histoire vraie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ould Abdel Aziz : "En six heures, j’ai convaincu Jammeh de quitter le pouvoir"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vive les pizzas à l'ananas !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le bénéfice net de PSA a quasi doublé en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vidéos de violences dans le Kasaï : la RDC ouvre une enquête

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Bayrou en marche avec Emmanuel Macron

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en France : le soutien de Bayrou à Macron, un "tournant" ? (partie 2)

En savoir plus

Amériques Amériques

Le financier Bernard Madoff échappe de nouveau à la prison

Dernière modification : 14/01/2009

La Cour fédérale de New York a rejeté une nouvelle demande d'incarcération du financier soupçonné d'avoir détourné 50 milliards de dollars. Le juge a estimé qu'il lui était "pratiquement impossible" de fuir ou de dissimuler ses avoirs.

AFP - Un juge de la Cour fédérale de New York a rejeté mercredi une nouvelle demande du parquet visant à l'incarcération du financier américain Bernard Madoff, soupçonné d'être à l'origine d'une énorme fraude de 50 milliards de dollars.
  
La juge d'appel Lawrence McKenna a justifié cette décision lors de l'audience en expliquant qu'il était "pratiquement impossible" pour M. Madoff de fuir ou de dissimuler ses avoirs.
  
Le parquet entendait obtenir l'emprisonnement du financier américain dans l'attente de son procès. Le ministère public avait fait appel du jugement d'un autre juge de New York, Ronald Ellis, qui avait décidé lundi de maintenir Bernard Madoff en liberté surveillée dans son luxueux appartement de Manhattan.
  
Le parquet estime que le suspect a contrevenu aux conditions de sa liberté sous caution, en envoyant des montres, bijoux et autres objets de valeur atteignant un million de dollars à des proches, alors que ses avoirs ont été gelés par la justice.

Première publication : 14/01/2009

COMMENTAIRE(S)