Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Pour une Europe du peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

Amériques Amériques

Le financier Bernard Madoff échappe de nouveau à la prison

Dernière modification : 14/01/2009

La Cour fédérale de New York a rejeté une nouvelle demande d'incarcération du financier soupçonné d'avoir détourné 50 milliards de dollars. Le juge a estimé qu'il lui était "pratiquement impossible" de fuir ou de dissimuler ses avoirs.

AFP - Un juge de la Cour fédérale de New York a rejeté mercredi une nouvelle demande du parquet visant à l'incarcération du financier américain Bernard Madoff, soupçonné d'être à l'origine d'une énorme fraude de 50 milliards de dollars.
  
La juge d'appel Lawrence McKenna a justifié cette décision lors de l'audience en expliquant qu'il était "pratiquement impossible" pour M. Madoff de fuir ou de dissimuler ses avoirs.
  
Le parquet entendait obtenir l'emprisonnement du financier américain dans l'attente de son procès. Le ministère public avait fait appel du jugement d'un autre juge de New York, Ronald Ellis, qui avait décidé lundi de maintenir Bernard Madoff en liberté surveillée dans son luxueux appartement de Manhattan.
  
Le parquet estime que le suspect a contrevenu aux conditions de sa liberté sous caution, en envoyant des montres, bijoux et autres objets de valeur atteignant un million de dollars à des proches, alors que ses avoirs ont été gelés par la justice.

Première publication : 14/01/2009

COMMENTAIRE(S)