Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La guerre spectacle"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Montebourg veut s'attaquer aux professions règlementées

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

Amériques Amériques

Rome insiste auprès du Brésil pour obtenir l'extradition de Battisti

©

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 15/01/2009

L'Italie a demandé au président Lula da Silva de revenir sur la décision du Brésil d'accorder l'asile politique à l'ex-activiste d'extrême gauche Cesare Battisti condamné à la prison à vie en Italie.

AFP - Le ministère italien des Affaires étrangères a appelé mercredi le président brésilien Lula da Silva à revoir la décision de son ministre de la Justice qui a refusé l'extradition en Italie de l'ex-activiste de gauche Cesare Battisti.
   
"L'Italie adresse un appel au président Lula pour que soient prises toutes les initiatives qui peuvent promouvoir, dans le cadre de la coopération judiciaire internationale dans la lutte contre le terrorisme, une révision de la décision judiciaire adoptée", indique un communiqué du ministère.
   
Le ministère fait également part de "sa vive surprise et de son profond regret" à la suite de cette décision, estimant que Cesare Battisti est un  "terroriste responsable de crimes très graves qui n'ont rien à voir avec le statut de réfugié politique".
   
Le ministre brésilien de la Justice Tarso Genro a décidé d'accorder le statut de réfugié politique à Cesare Battisti "en raison de l'existence fondée d'une crainte de persécution" en raison de ses opinions politiques, selon un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi.
   
Cesare Battisti a été condamné en 1993 par contumace en Italie à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres dont il se proclame innocent.
   
Le secrétaire d'Etat à l'Intérieur italien, Alfredo Mantovano, a dénoncé comme "grave et offensant" le choix du Brésil d'accorder le statut de réfugié politique "à Cesare Battisti, terroriste et auteur de plusieurs meurtres", selon l'agence Ansa.
   
"Ce choix est grave car il introduit la possibilité d'une remise en liberté de Battisti, actuellement emprisonné au Brésil. Il est offensant car penser qu'il puisse être considéré en Italie comme un persécuté politique revient à bafouer notre démocratie", a poursuivi M. Mantovano.
   
"Le gouvernement italien ne peut donc pas accepter une telle décision, en particulier en raison du respect dû aux victimes et à leurs familles", a conclu M. Mantovano.
 

Première publication : 14/01/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)