Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

Le Parlement ouvre la voie à la réélection illimitée des élus

Dernière modification : 16/01/2009

Le Parlement vénézuélien a approuvé une modification de la Constitution. Si cette modification est approuvée par référendum, elle devrait permettre au président Chavez de briguer un troisième mandat à compter de 2012.

AFP - Le Parlement du Venezuela a approuvé mercredi une modification de la Constitution pour permettre la réelection illimitée pour tous les mandats soumis au suffrage universel, dont celui du président Hugo Chavez, laquelle doit être soumise à référendum dans les 30 jours.

Si cette modification était approuvée par référendum, elle permettrait au président Chavez de briguer un troisième mandat à compter de 2012, alors que la Constitution actuelle n'autorise que deux mandats.

Le Parlement vénézuélien (Assemblée nationale) est contrôlée par le parti gouvernemental d'Hugo Chavez, le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV). Seuls, Sept députés dissidents de ce parti s'y sont opposé.

La proposition de modification constitutionnelle, doit être transmise prochainement au Conseil national Electoral, qui doit décider de la date du référendum, aux alentours du 15 février.

Première publication : 15/01/2009

COMMENTAIRE(S)