Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

EUROPE

Poutine doit rencontrer Timochenko samedi à Moscou

Vidéo par Hélène DROUET

Dernière modification : 17/01/2009

Alors que le Kremlin convoque un sommet samedi à Moscou pour tenter de trouver une issue à la crise du gaz, le Premier ministre russe Vladimir Poutine rencontrera en marge son homologue ukrainienne Ioulia Timochenko.

AFP - Les gouvernements russes et ukrainiens auront des entretiens samedi à Moscou afin de tenter de régler la crise du gaz, a annoncé mercredi soir le service de presse du gouvernement ukrainien, cité par l'agence de presse Interfax.

"Le Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko et son homologue russe Vladimir Poutine ont eu une conversation téléphonique à minuit et décidé que les deux gouvernements auront des entretiens à Moscou, samedi", a annoncé le service de presse, cité par l'agence de presse Interfax.

Il n'a cependant pas été précisé à quel niveau se déroulerait cette rencontre.

Le président russe Dmitri Medvedev avait, quant à lui, déjà proposé dans la journée de mercredi un sommet des pays consommateurs de gaz russe ainsi que de ceux par lequel il transite, samedi à Moscou.

Moscou avait coupé l'approvisionnement de l'Ukraine le 1er janvier 2009 et a ensuite accusé Kiev de siphonner le gaz destiné aux Européens. La Russie a interrompu le 7 janvier toutes ses livraisons de gaz vers l'Europe pour mettre un terme à ce "vol".

Gazprom a perdu 1,1 milliard de dollars de chiffre d'affaires depuis le 1er janvier en raison de la crise avec l'Ukraine, a déclaré mercredi le président Medvedev.

Première publication : 15/01/2009

COMMENTAIRE(S)