Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

SCIENCES

Des preuves de vie sur Mars pourraient avoir été détectées

Dernière modification : 15/01/2009

Dans une étude publiée dans la revue américaine Science, des chercheurs affirment avoir détecté des émissions de méthane en plusieurs endroits de la planète rouge. Une activité qui pourrait être liée à un processus biologique.

AFP - Des émissions saisonnières de méthane ont été détectées sur Mars en plusieurs endroits, ce qui pourrait indiquer une activité géologique ou même la possibilité de processus biologiques, selon une étude publiée jeudi.
  
"Sur la Terre, les organismes vivants produisent plus de 90% du méthane présent dans l'atmosphère et les 10% restant sont d'origine géochimique. Sur Mars, le méthane pourrait être un signe de l'une ou l'autre de ces activités", écrivent les auteurs de ces travaux parus dans la revue américaine Science datée du 16 janvier.
  
Les volumes d'émissions de méthane observés sur la planète rouge sont comparables à ceux des sites actifs sur la Terre, relève le planétologue Michael Mumma, directeur du centre d'astrobiologie du Goddard Space Flight Center de la Nasa et principal auteur de cette recherche.
  
"L'origine de ces émissions de méthane sur Mars est un mystère", soulignent ces scientifiques. "L'âge du méthane que nous avons détecté reste indéterminé et l'origine pourrait être ancienne ou récente", ajoutent-ils.
  
"Les hypothèses d'une origine géochimique ou biologique ont toutes deux été explorées mais aucun consensus scientifique ne s'est dégagé", expliquent les auteurs des travaux.
  
Ces hypothèses sont pour la plupart fondées sur des phénomènes analogues connus sur la Terre tels que le méthane produit par le magma en fusion ou la serpentinisation du basalte, ou encore par des bactéries.
  
Michael Mumma et une équipe de chercheurs ont utilisé des spectromètres à infrarouge sur trois différents télescopes au sol pour surveiller environ 90% de la superficie de Mars pendant trois année martiennes, soit sept années terrestres.
  
A un moment de leur observation débutée en 2003, ils ont détecté une  importante émission de 19.000 tonnes de méthane, un volume comparable aux énormes suintements de ce gaz observés dans la réserve naturelle de Coal Oil Point dans l'océan Pacifique, au large de Santa Barbara (Californie).
  
Les auteurs de cette étude préconisent davantage de recherches pour identifier la ou les sources des émissions de méthane du sol de la Planète rouge.

Première publication : 15/01/2009

COMMENTAIRE(S)