Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

États-Unis - Cuba, un rapprochement historique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Pakistan : massacre dans une école de Peshawar

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Airbus livre le premier A350 à Qatar Airways

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une élection sans perdant ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Juppé n'est pas le Père Noël"

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

Asie - pacifique

Des dizaines de milliers de civils fuient les combats

Dernière modification : 16/01/2009

Soucieux d'échapper aux combats qui opposent l'armée de Colombo aux rebelles séparatistes tamouls, des dizaines de milliers de Sri-Lankais du nord du pays ont dû quitter leur maison. Sans avoir nulle part où se réfugier.

AFP - Des dizaines de milliers de civils fuient les combats entre l'armée du Sri Lanka et les rebelles séparatistes tamouls dans le nord, mais n'ont nulle part où se réfugier, s'est alarmé vendredi le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).
   
Il s'est déclaré dans un communiqué "extrêmement inquiet" que les parties belligérantes ne soient pas convenues d'ouvrir une route protégée pour évacuer les civils depuis un semaine.
   
"Des dizaines de milliers de civils déplacés sont concentrés dans une zone si petite que l'on s'inquiète sérieusement pour leur sécurité et leurs conditions de vie, notamment d'hygiène", poursuit le CICR, l'une des très rares organisations internationales à avoir accès aux régions septentrionales encore tenues par insurgés des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE).
   
"Des patients ne pouvant pas être soignés sur place risquent de perdre la vie et doivent être transférés vers l'hôpital de Vavuniya, en territoire gouvernemental", a plaidé la Croix-Rouge.
   
Le ministère sri lankais de la Défense avait assuré mercredi que depuis le 1er janvier 1.707 personnes s'étaient réfugiées dans les régions contrôlées par l'armée.
   
Depuis cette date, l'armée de Colombo est lancée dans ce qu'elle présente comme son offensive finale contre les Tigres tamouls.
   
Elle contrôle dorénavant l'ensemble de la péninsule de Jaffna dans l'extrême nord, après s'être emparée d'un passage stratégique que la guérilla contrôlait depuis 2000, la Passe de l'Elephant, reliant Jaffna au reste du pays.
   
Après avoir fait tomber le 2 janvier Kilinochchi, la "capitale" politique des Tigres, l'armée veut prendre les derniers bastions des rebelles, qui sont confinés dans la jungle sur une zone de 40 km de long sur 40 de large, dans la région de Mullaittivu, où vivent quelque 300.000 civils.
   
Depuis 1972, les Tigres tamouls, hindouistes, luttent pour l'indépendance du nord et du nord-est du Sri Lanka, un pays peuplé à 75% de Cinghalais bouddhistes. Plus de 70.000 personnes sont mortes dans ce conflit, dont des milliers depuis le regain des violences de la fin 2005.
 

Première publication : 16/01/2009

COMMENTAIRE(S)