Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

Afrique

Une faction des rebelles tutsis annonce un cessez-le-feu

Dernière modification : 16/01/2009

Le dissident Bosco Ntaganda, à la tête du Conseil national pour la défense du peuple (CNDP) depuis la rupture avec Laurent Nkunda, a annoncé la fin des hostilités. Cette déclaration s'est faite à Goma, en présence du ministre de l'Intérieur.

Reuters - Les rebelles tutsis du Conseil national pour la défense du Peuple (CNDP) ont annoncé vendredi la cessation des hostilités avec le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC). Les dirigeants du CNDP ont fait cette annonce à Goma, capitale de l'est de la RDC, en présence du ministre de l'Intérieur et du commandant des forces armées rwandaises.

"Nous, membres de l'état-major des forces du CNDP, au nom des officiers et des combattants, devant Dieu et le peuple congolais tout entier, l'Afrique et le monde, déclarons solennellement (...) à partir de ce jour, 16 janvier, 2009, à 15 heures, la cessation des hostilités entre le CNDP et le FARDC (Forces armes de RDC)", a dit le colonel Esaïe Munyakazi, porte-parole des rebelles. 

Emmenés par le général Bosco Ntaganda, les membres de l'état-major du CNDP ont en outre indiqué que leurs hommes étaient à la disposition du haut commandement des forces gouvernementales "en vue de leur intégration dans l'armée nationale".

Ntaganda, chef militaire du mouvement, a rompu la semaine dernière avec son fondateur, le général Laurent Nkunda. On ignore si ce dernier a approuvé ou non le cessez-le-feu. 

Les combattants du CNDP ont mis les forces gouvernementales en déroute, à la fin de l'année dernière, dans la province orientale du Nord-Kivu, où les combats ont fait 250.000 déplacés. 

Première publication : 16/01/2009

COMMENTAIRE(S)