Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Sécurité : quel modèle en Israël ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La ligne Maginot des valeurs européennes"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Étienne-du-Rouvray : après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hillary Clinton, à contrecœur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La folie terroriste"

En savoir plus

Economie FRANCE

La Banque de France prévoit un PIB en baisse au 4e trimestre

Dernière modification : 17/01/2009

La Banque de France prévoit une baisse du PIB de la France de 1,1% au quatrième trimestre 2008. Mais cet indicateur devrait s'inscrire dans une tendance haussière de 0,7% par rapport à l'ensemble de l'année.

AFP- Le produit intérieur brut (PIB) de la France devrait être en baisse de 1,1% au quatrième trimestre 2008 et en hausse de 0,7% sur l'ensemble de l'année dernière, prévoit la Banque de France vendredi dans son enquête mensuelle de conjoncture.

La prévision trimestrielle est nettement révisée à la baisse par rapport au moins 0,7% de la dernière estimation publiée il y a seulement un mois. Pour l'année, la Banque de France tablait alors sur +0,8%.

Au troisième trimestre, la France avait évité de peu la récession grâce à une hausse de son PIB de 0,1%, après un recul de 0,3% au deuxième trimestre.

Dans ses dernières prévisions, l'Insee tablait sur une croissance française de 0,8% cette année, contre 2,1% en 2007. Le gouvernement espère lui toujours "environ 1%".

Par ailleurs, l’indicateur du climat des affaires dans l’industrie (ICA) s’est établi à 66 en décembre, en baisse de 2 points par rapport à son niveau de 68 en novembre, précise la Banque de France.

Selon les chefs d’entreprise interrogés par la Banque de France, le recul de l’activité industrielle s’est dans l’ensemble accentué en décembre.

La baisse a été particulièrement sensible dans les biens intermédiaires et l’automobile, où les carnets de commandes s'établissent à des niveaux jugés très faibles et inférieurs à la normale.

Le rythme de commandes nouvelles s’est de nouveau contracté, sur le marché intérieur comme sur les marchés étrangers.

Le taux d’utilisation des capacités de production a par ailleurs poursuivi son repli pour s’établir à un niveau très inférieur à sa moyenne de longue période, selon la Banque de France.

Les stocks de produits finis apparaissent toujours supérieurs au niveau souhaité, même s'ils ont un peu diminué.

Les prévisions des chefs d’entreprise restent orientées, dans l’ensemble, dans le sens d’une poursuite de la baisse de l’activité dans les prochains mois, conclut la Banque de France.
 

Première publication : 17/01/2009

COMMENTAIRE(S)