Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Moyen-Orient

Israël envisage une trêve, les raids se poursuivent

Dernière modification : 17/01/2009

Selon un responsable gouvernemental, le Premier ministre israélien annoncera un cessez-le-feu unilatéral lors d'une conférence de presse samedi soir. Par ailleurs, un sommet sur Gaza se tiendra dimanche à Charm el-Cheik.

Retrouvez notre dossier consacré à l'offensive israélienne sur Gaza en cliquant ici
 

AFP - Les combats ont baissé d'intensité vendredi à Gaza au 21ème jour de l'offensive israélienne au moment où les tractations diplomatiques en vue d'une trêve se prolongeaient, Israël et le Hamas semblant camper sur leurs positions.

En dépit de raids aériens sporadiques, dont le dernier a fait deux morts dans le centre de Gaza dans l'après-midi, les bombardements israéliens ont été les moins nourris depuis le début de l'offensive le 27 décembre dans le territoire contrôlé par les islamistes du Hamas, selon des témoins.

A Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, une Palestinienne de 65 ans et ses deux petits enfants âgés de 2 et 4 ans ont été tués par un obus de char israélien, selon des sources médicales.

Dans la matinée, les chars israéliens se sont retirés des quartiers dévastés la veille, où 23 corps ont été extraits des décombres, selon des sources médicales.

Alors que les combats diminuaient en intensité, les efforts diplomatiques s'intensifiaient en vue de parvenir à un cessez-le-feu sous les auspices de l'Egypte, en dépit de l'intransigeance affichée par les belligérants.


 

 
La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a signé avec son homologue israélienne Tzipi Livni un accord bilatéral à cette fin mais leur homologue égyptien Ahmed Aboul Gheit a affirmé que son pays n'était "lié" par cet accord.
  
Selon la radio militaire israélienne, M. Olmert pourrait se rendre en Egypte dimanche pour la signature d'un accord permettant la mise en place du mécanisme de surveillance international de la frontière entre Gaza et et l'Egypte.
  
"Le cabinet de sécurité doit voter en faveur d'un cessez-le-feu unilatéral (...) après la signature d'un accord à Washington et des progrès significatifs réalisés au Caire", a dit le responsable gouvernemental. "Les forces israéliennes resteront à Gaza après" le cessez-le-feu, a-t-il ajouté soulignant qu'Israël se réservait le droit de riposter à toute attaque du Hamas.
  
"Ce cessez-le-feu unilatéral ne prévoit pas de retrait" israélien et "tant que (l'armée) restera à Gaza la résistance et la confrontation se poursuivront", a averti Oussama Hamdane, un chef du Hamas basé à Beyrouth. Un cessez-le-feu unilatéral "est une tentative de contourner le plan égyptien".
  
Depuis le début du conflit le 27 décembre qui a coûté la vie à 1.203 Palestiniens, l'Egypte a mené une médiation pour tenter d'obtenir un cessez-le-feu négocié entre Israël et le Hamas qui contrôle la bande de Gaza.
  
Dans une critique virulente d'Israël, M. Aboul Gheit a dénoncé "l'intransigeance israélienne" qui selon lui bloque les efforts diplomatiques de son pays.
  
Une délégation du Hamas se trouvait au Caire pour continuer les négociations avec les responsables égyptiens mais M. Hamdane a prévenu à l'avance qu'elle n'allait pas "rediscuter tout à partir de zéro".
  
Les chefs du Hamas en exil exigent un cessez-le-feu de la part d'Israël, mais aussi le retrait des troupes israéliennes, la levée du blocus et l'ouverture de l'ensemble points de passage du territoire.
  
L'un des principaux objectifs d'Israël pendant ses opérations a été de tenter de couper, en les bombardant, les tunnels de ravitaillement du Hamas pour faire entrer des armes et des roquettes de moyenne portée, qui ont touché des localités israéliennes éloignées pour certaines de plus de 40 km de Gaza.
 

A voir également le reportage "Turquie : l'allié d'Israël ulcéré par l'offensive contre la bande de Gaza"

 

 

NB : En raison du grand nombre de réactions au sujet du conflit à Gaza, nous ne pouvons en publier qu'une sélection sur le site. Merci de veiller à envoyer des réactions courtes, à éviter les hors-sujets et à rester corrects (voir la charte de modération).

 

Première publication : 17/01/2009

COMMENTAIRE(S)