Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Guerre et paix" : l'épitaphe de la Toile pour Shimon Peres

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Colombie : le chef des Farc demande pardon aux victimes du conflit

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Biomimétisme : quand la technologie s'inspire de la nature

En savoir plus

Sports

Armstrong réagit à la réouverture du dossier Puerto

Dernière modification : 18/01/2009

Lance Armstrong, qui revient à la compétition en Australie après trois ans d'absence, a estimé que ni le football ni le tennis ne doivent être oubliés, après l'annonce de la réouverture du dossier Puerto relatif au dopage sanguin.

AFP - L'Américain Lance Armstrong, qui retrouve la compétition dimanche en Australie après trois ans et demi d'interruption, a souhaité samedi qu'on n'oublie pas le tennis et le football après l'annonce d'une réouverture du dossier Puerto par la justice espagnole.

Ce dossier, scandale de dopage sanguin dans le monde du cyclisme avait été classé sans suite fin septembre 2008 par un juge espagnol. Cependant, le tribunal provincial de Madrid a estimé, dans une décision datée du 12 janvier, et après avoir étudié les différents recours présentés, qu'il existait "des indices d'un délit contre la santé publique", selon le quotidien espagnol El Pais dans son édition de samedi.

Le 29 septembre 2008, le juge Antonio Serrano, du tribunal provincial de Madrid, avait déclaré le classement sans suite du dossier, invoquant les mêmes arguments qui l'avaient poussé à classer une première fois l'affaire en mars 2007.

Initialement, près de 200 athlètes représentants de nombreux sports étaient concernés par ce dossier mais seule une cinquantaine de cyclistes avaient fait par la suite l'objet d'une enquête.

Lors d'une conférence de presse avec son directeur sportif Johan Bruyneel, Lance Armstrong a lancé: "Nous devons nous souvenir ici qu'il ne s'agit pas d'une controverse dans le cyclisme mais d'une polémique qui concerne le sport en général". "Voyons ce qui se passe dans le tennis, dans le football et dans tous les milieux concernés", a-t-il ajouté.

"Cela a concerné jusqu'à présent uniquement le cyclisme, mais apparemment d'autres sports sont impliqués", a souligné pour sa part Johan Bruyneel.

Samedi, l'UCI, contactée par l'AFP, n'a fourni aucun commentaire.

L'"opération Puerto" avait éclaté le 23 mai 2006 lorsque le Dr Eufemiano Fuentes, lié au cyclisme et au monde sportif en général, et quatre autres personnes avaient été arrêtées par la garde civile, avant d'être relâchées quelques jours plus tard.

Les perquisitions réalisées à l'époque avaient permis la saisie de 100 poches de sang congelé, plus de 100 poches de plasma sanguin, de nombreux documents liés à des pratiques dopantes de cyclistes, et du matériel de congélation et de centrifugation.

L'affaire a éclaboussé de nombreux cyclistes connus comme l'Allemand Jan Ullrich, qui a annoncé sa retraite, l'Italien Ivan Basso ou l'Espagnol Francisco Mancebo.

Première publication : 18/01/2009

COMMENTAIRE(S)