Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violence au Burundi : la crainte de l'escalade

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tour d'horizon des initiatives d'aide aux migrants et réfugiés qui sont lancées en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants : L'Europe indignée, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La crise des ordures au Liban : un raz-le-bol exacerbé

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses du palais de l'Élysée

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : quelle est l'influence de l'extrême droite ?

En savoir plus

TECH 24

IFA 2015 : retour vers le futur

En savoir plus

MODE

Quand la lingerie triomphe !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec les migrants face au "rideau de fer" hongrois

En savoir plus

Asie - pacifique Asie - pacifique

Un Australien écope de trois ans de prison pour insulte au roi

Vidéo par Louise DUPONT

Dernière modification : 21/01/2009

Harry Nicolaides, auteur d'un livre dans lequel il critiquait le roi de Thaïlande, a été condamné à trois ans de prison pour offense à la famille royale. Le ressortissant australien est derrière les barreaux depuis le 31 août.

AFP - Un écrivain australien, détenu depuis le 31 août à Bangkok, a été condamné lundi à trois ans de prison pour avoir insulté la famille royale thaïlandaise dans un ouvrage publié en 2005.
  
Harry Nicolaides, 41 ans, a plaidé coupable lorsqu'il a comparu devant un tribunal, vêtu de l'uniforme orange des détenus et les pieds entravés par des chaînes.
  
Le ressortissant australien, qui avait enseigné dans une université du nord de la Thaïlande, était accusé du crime de lèse-majesté pour avoir écrit en 2005 une nouvelle intitulé "Verisimilitude" et dont un passage a été jugé offensant pour la famille royale thaïlandaise.
  
"Il a écrit un livre qui a calomnié le roi, le prince héritier, la Thaïlande et la monarchie", a affirmé un juge.
  
Harry Nicolaides a été condamné à six ans de prison mais, comme il a plaidé coupable, sa peine a été réduite à trois ans, a-t-il précisé.
  
L'auteur s'était déjà formellement excusé en septembre et, lundi, avant le verdict, il a réaffirmé qu'il "respectait le roi de Thaïlande", dans l'espoir d'obtenir la clémence des autorités.
  
Son avocat a dit qu'il chercherait à obtenir la grâce du roi, alors que la santé du condamné s'est "détériorée" depuis son arrestation.
  
En mars 2007, un Suisse de 57 ans, Oliver Jufer, avait été condamné à dix ans de prison pour avoir barbouillé de peinture noire des portraits du roi Bhumibol Adulyadej, mais il avait finalement été gracié par le souverain et expulsé deux semaines plus tard vers son pays.
  
L'image de la monarchie est protégée par une législation extrêmement sévère en Thaïlande où les personnes reconnues coupables du crime de lèse-majesté sont passibles de 15 ans de prison.
  
Bhumibol, 81 ans, est le plus ancien monarque en exercice dans le monde. Il est sur le trône de Thaïlande depuis près de 63 ans et est immensément révéré par nombre de ses sujets, éduqués dans le respect de la monarchie.
  
Le nouveau gouvernement thaïlandais, qui a pris ses fonctions en décembre, a intensifié la répression du crime de lèse-majesté et a annoncé son intention de bloquer l'accès à 3.800 sites web dont les contenus sont jugés insultants pour la monarchie.

Première publication : 19/01/2009

COMMENTAIRE(S)