Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Amériques

Haute sécurité à Washington pour l'investiture d'Obama

Vidéo par Marion GAUDIN

Dernière modification : 20/01/2009

C'est ce mardi, sur les marches du Capitole, que Barack Obama prête serment. Washington attend des centaines de milliers de visiteurs pour une cérémonie d'investiture sous haute surveillance.

AFP - Un immense filet de sécurité est tombé lundi soir avec l'obscurité sur le centre de Washington, quelques heures avant l'investiture de Barack Obama, qui pourrait attirer des millions d'admirateurs fascinés par le 44e président des Etats-Unis.

La police a comme prévu commencé à 15H00 locales (20H00 GMT) à bloquer plusieurs artères proches de la Maison Blanche. Un périmètre de 3 km2 doit être entièrement bouclé autour du National Mall, une longue esplanade qui s'étend devant le Capitole, d'où Barack Obama prêtera serment mardi à midi (17H00 GMT).

"Les fermetures ont commencé, tout est en train de se mettre en place comme prévu", a indiqué à l'AFP une porte-parole des service de protection du président américain, l'US Secret service (USSS).

Pas moins de 2 millions de personnes sont attendues sur le Mall pour l'événement -- un record pour une ville de 600.000 habitants -- et des réservistes de la Garde nationale ont commencé à prendre position dans la capitale pour la plus grande opération de sécurité jamais mise en place pour une telle occasion.

 
Des kilomètres de barrières anti-émeute s'étendaient le long du périmètre de sécurité qui sera traversé mardi par le traditionnel défilé d'investiture entre le Capitole, siège du parlement, et la Maison Blanche.

Les admirateurs du futur président seront fouillés avant de franchir les portiques d'accès au périmètre. Certains objets sont interdits: sacs à dos, parapluies, pancartes, vélos, glacière... ainsi que les animaux domestiques.

A partir de 02H00 du matin (07H00 GMT), Washington sera pratiquement coupé du sud du pays, avec la fermeture des ponts traversant le Potomac. Seuls les piétons seront autorisés à traverser le fleuve.

Jamais une telle mesure n'avait été prise pour une investiture présidentielle, mais celle d'Obama est la première depuis les attentats du 11 septembre 2001, a souligné une responsable des services de transport de la mairie, Karyn Le Blanc.

Plus de 12.500 militaires et des milliers de policiers sont mobilisés. L'armée survolera la ville, sillonnera le Potomac, se tiendra prête à tirer des missiles sol-air et parera au risque d'attentat chimique ou biologique. Un vaste dispositif médical d'urgence est prêt à être déployé en cas de besoin.

Dès la tombée de la nuit, une unité de la Garde nationale ayant servi en Irak surveillait les pelouses du Mall. "Notre principale mission est de montrer une présence, de garder les gens au calme", a indiqué un commandant, George Downey.

Un autre gradé, Doug Reed, ne s'attendait pas à rencontrer de difficulté particulière. "La surveillance des toilettes risque finalement d'être notre plus grand souci en terme de sécurité...", a-t-il plaisanté, faisant référence aux quelque 5.000 cabinets provisoires installés sur le Mall et près de la voie qu'empruntera le défilé d'investiture.

Le premier président noir, objet de menaces de groupuscules racistes, circulait dans la capitale à bord d'une voiture blindée aux vitres teintées. La tribune d'où il prononcera son discours d'investiture est protégée par des vitres à l'épreuve des balles, de même que les gradins devant la Maison Blanche d'où il regardera passer le défilé.

Robert Gates, le secrétaire à la Défense du président sortant George W. Bush maintenu à son poste par Barack Obama, sera privé de défilé: il a été désigné pour assurer la présidence en cas de malheur.

Il devrait ainsi se tenir dans un lieu secret le temps de l'investiture, a fait savoir la Maison Blanche. Il assumerait la plus haute fonction dans l'éventualité où un attentat terroriste décimerait le président et tous ceux qui suivent dans la ligne de succession.

Première publication : 20/01/2009

COMMENTAIRE(S)