Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Teddy Riner : "Je suis allé chercher ma deuxième médaille d’or avec les tripes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : la troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkini : le Conseil d'état tranche, le débat politique continue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive turque en Syrie - Arrêté anti-burkini suspendu

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les secrets de l'Hôtel des Invalides

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Fiscalité, épargne, travail : les promesses économiques du candidat Sarkozy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le patriotisme économique prôné par Montebourg peut-il fonctionner ?

En savoir plus

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

Economie

Le milliardaire mexicain Carlos Slim au chevet du New York Times

Dernière modification : 20/01/2009

Titre phare de la presse américaine, le New York Times a annoncé avoir reçu 250 millions de dollars d'investissements du milliardaire mexicain Carlos Slim, dont la part au sein du quotidien pourrait désormais s'élever à 17 %.

Reuters - Le New York Times a annoncé qu'il allait bénéficier de 250 millions de dollars d'investissements (192 millions d'euros) du milliardaire mexicain Carlos Slim, un répit plus que bienvenu pour le groupe de presse américain confronté à des difficultés financières.


Agé de 68 ans, Slim, qui détient déjà une participation de 6,9% dans le groupe, devrait recevoir des "warrants" lui donnant la possibilité de porter ses parts à 17% au total. Cela ferait du milliardaire, le deuxième homme le plus riche du monde selon le magazine Forbes, l'un des plus importants actionnaires du groupe de presse après la famille Ochs-Sulzberger, lui contrôle cette véritable institution aux Etats-Unis depuis plus de 100 ans.


Cet investissement arrive à un moment crucial pour le groupe New York Times, qui doit rembourser plus de 1,1 milliard de dollars de dettes au cours des prochaines années alors même que ses recettes publicitaires déclinent.


Le Times, qui outre le quotidien éponyme, détient également le Boston Globe et plusieurs autres journaux locaux, dispose de 46 millions de dollars de liquidités mais il sera confronté en mai à l'expiration d'une facilité de crédit de 400 millions de dollars. Le groupe essaie de vendre sa participation dans la holding qui contrôle les Boston Red Sox, une équipe de baseball, et il pourrait aussi céder des biens immobiliers.


Slim, dont la fortune s'élève à 60 milliards de dollars (46,14 milliards d'euros) selon Forbes, n'a pas précisé quelles étaient ses ambitions vis-à-vis du Times. Un de ses porte-parole a refusé de répondre dimanche aux questions de journalistes qui voulaient notamment savoir si Slim avait l'intention d'acquérir le Times.


L'action du groupe américain a plongé de 70% depuis le plus haut d'un an inscrit en avril 2008 à 21,14 dollars pour clôturer à 6,41 dollars vendredi. Le directeur financier du Times, James Follo, a déclaré que Slim n'avait qu'un intérêt purement financier dans le groupe, confirmant ce que Slim avait déjà indiqué dans un communiqué datant de septembre, dans lequel il annonçait avoir acquis une participation de 6,4%.

Première publication : 20/01/2009

COMMENTAIRE(S)