Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis une faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

Amériques

Hillary Clinton confirmée au poste de secrétaire d'État

Vidéo par Léa SALAME

Dernière modification : 22/01/2009

Le Sénat a confirmé la nomination de l'ex-First Lady au poste de secrétaire d'État du président Barack Obama. En prenant la tête de la diplomatie américaine, elle laisse vacant son siège de sénatrice de New York.

AFP - La nomination d'Hillary Clinton au poste de secrétaire d'Etat du président Barack Obama a été confirmée mercredi par le Sénat américain.
  
La nomination de l'ancienne rivale de M. Obama à l'investiture démocrate pour la présidentielle, a été approuvée par 94 sénateurs mercredi à l'issue d'un débat à la chambre haute. Deux sénateurs républicains, Jim DeMint et David Vitter, ont voté contre.
  
Jeudi dernier, la nomination de Mme Clinton avait été validée par la Commission des Affaires étrangères du Sénat, présidée par l'ancien candidat démocrate à la Maison Blanche en 2004 John Kerry. Seize membres de la commission avaient voté pour et un contre.
  
Le vote du Sénat dans son ensemble devait avoir lieu mardi, mais il a été reporté à mercredi en raison d'une objection de la part du camp républicain.
  
Lors de l'audition de Mme Clinton le 13 janvier, le républicain Richard Lugar, membre de la commission des Affaires étrangères, avait soulevé le problème de possibles conflits d'intérêt entre les nouvelles fonctions de Mme Clinton et la fondation caritative de son mari, l'ancien président Bill Clinton.
  
La fondation à but non lucratif de M. Clinton, qui intervient dans les domaines de la lutte contre le VIH/sida, la pauvreté ou le réchauffement climatique, a reçu plus de 131 millions de dollars de gouvernements étrangers, dont l'Arabie Saoudite, le Koweït et la Norvège.
  
Mercredi, M. Kerry a appelé le Sénat à une confirmation "rapide" de la nomination de Mme Clinton.
  
"Je comprends les inquiétudes qui ont été exprimées concernant les activités de levée de fonds par la fondation Clinton", a déclaré M. Kerry avant d'assurer que "la secrétaire d'Etat désignée et l'ancien président Clinton ont conduit volontairement une action de passage au crible et de publication des dons à la fondation de l'ancien président qui dépasse largement les exigences de la loi ou de toute autre réglementation éthique".
  
De son côté, le sénateur John McCain, candidat républicain malheureux à la présidentielle de 2008, ainsi que la majorité des républicains du Sénat, se sont prononcés mercredi pour une confirmation de Mme Clinton, sans attendre, en raison des défis qui attendent la future secrétaire d'Etat.
  
"Nous avons deux guerres. Il y a un cessez-le-feu fragile à Gaza (...) et la situation en Corée du Nord semble s'être détériorée de nouveau en raison de l'attitude paradoxale et imprévisible d'un dictateur nord-coréen et de son gouvernement", avait plaidé M. McCain.
  
Hillary Clinton devient la troisième femme à occuper le poste prestigieux de secrétaire d'Etat après Madeleine Albright sous la présidence de son mari et Condoleezza Rice à qui elle succède.
  
En prenant la tête de la diplomatie américaine, Hillary Clinton laissera vacant son siège de sénatrice de New York.

Première publication : 21/01/2009

COMMENTAIRE(S)