Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • La Chine intensifie la répression contre les musulmans pendant le ramadan

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Amériques

Hillary Clinton confirmée au poste de secrétaire d'État

©

Vidéo par Léa SALAME

Dernière modification : 22/01/2009

Le Sénat a confirmé la nomination de l'ex-First Lady au poste de secrétaire d'État du président Barack Obama. En prenant la tête de la diplomatie américaine, elle laisse vacant son siège de sénatrice de New York.

AFP - La nomination d'Hillary Clinton au poste de secrétaire d'Etat du président Barack Obama a été confirmée mercredi par le Sénat américain.
  
La nomination de l'ancienne rivale de M. Obama à l'investiture démocrate pour la présidentielle, a été approuvée par 94 sénateurs mercredi à l'issue d'un débat à la chambre haute. Deux sénateurs républicains, Jim DeMint et David Vitter, ont voté contre.
  
Jeudi dernier, la nomination de Mme Clinton avait été validée par la Commission des Affaires étrangères du Sénat, présidée par l'ancien candidat démocrate à la Maison Blanche en 2004 John Kerry. Seize membres de la commission avaient voté pour et un contre.
  
Le vote du Sénat dans son ensemble devait avoir lieu mardi, mais il a été reporté à mercredi en raison d'une objection de la part du camp républicain.
  
Lors de l'audition de Mme Clinton le 13 janvier, le républicain Richard Lugar, membre de la commission des Affaires étrangères, avait soulevé le problème de possibles conflits d'intérêt entre les nouvelles fonctions de Mme Clinton et la fondation caritative de son mari, l'ancien président Bill Clinton.
  
La fondation à but non lucratif de M. Clinton, qui intervient dans les domaines de la lutte contre le VIH/sida, la pauvreté ou le réchauffement climatique, a reçu plus de 131 millions de dollars de gouvernements étrangers, dont l'Arabie Saoudite, le Koweït et la Norvège.
  
Mercredi, M. Kerry a appelé le Sénat à une confirmation "rapide" de la nomination de Mme Clinton.
  
"Je comprends les inquiétudes qui ont été exprimées concernant les activités de levée de fonds par la fondation Clinton", a déclaré M. Kerry avant d'assurer que "la secrétaire d'Etat désignée et l'ancien président Clinton ont conduit volontairement une action de passage au crible et de publication des dons à la fondation de l'ancien président qui dépasse largement les exigences de la loi ou de toute autre réglementation éthique".
  
De son côté, le sénateur John McCain, candidat républicain malheureux à la présidentielle de 2008, ainsi que la majorité des républicains du Sénat, se sont prononcés mercredi pour une confirmation de Mme Clinton, sans attendre, en raison des défis qui attendent la future secrétaire d'Etat.
  
"Nous avons deux guerres. Il y a un cessez-le-feu fragile à Gaza (...) et la situation en Corée du Nord semble s'être détériorée de nouveau en raison de l'attitude paradoxale et imprévisible d'un dictateur nord-coréen et de son gouvernement", avait plaidé M. McCain.
  
Hillary Clinton devient la troisième femme à occuper le poste prestigieux de secrétaire d'Etat après Madeleine Albright sous la présidence de son mari et Condoleezza Rice à qui elle succède.
  
En prenant la tête de la diplomatie américaine, Hillary Clinton laissera vacant son siège de sénatrice de New York.

Première publication : 21/01/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)