Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Amériques

Le procès des accusés du 11-Septembre suspendu

©

Vidéo par Virginie HERZ

Dernière modification : 22/01/2009

Le juge militaire Stephen Henley a suspendu le procès de cinq hommes accusés d'avoir organisé les attentats du 11-Septembre, en accord avec la demande du président Barack Obama de fermer Guantanamo d'ici un an.

Retrouvez aussi notre dossier consacré à l'investiture de Barack Obama

Lisez aussi le témoignage d'un ex-détenu de Guantanamo

 

AFP - Le juge militaire Stephen Henley a suspendu mercredi la procédure judiciaire visant les cinq hommes accusés d'avoir organisé le 11-Septembre, en accord avec la demande du président Barack Obama d'ajourner les tribunaux d'exception de Guantanamo.

"Le juge a accepté la motion" de l'accusation demandant la suspension des procédures pour 120 jours, à la demande du nouveau président des Etats-Unis, a déclaré à la presse Jo Dellavedova, un porte-parole des commissions militaires.

Plus tôt dans la matinée, le juge militaire Patrick Parrish avait fait de même dans le dossier Omar Khadr, un Canadien arrêté à 15 ans et dont le procès pour crimes de guerre devait s'ouvrir lundi devant un tribunal d'exception.

Quatre des cinq hommes accusés d'avoir conçu, organisé et financé le 11-Septembre, dont leur cerveau auto-proclamé, Khaled Sheikh Mohammed, s'étaient opposés à la suspension des procédures pendant une courte audience mercredi en milieu de matinée.

Mardi soir, l'accusation a déposé une requête auprès du juge Henley pour qu'il suspende, "à la demande du président" Obama, les procédures pendant 120 jours.

Il s'agit de "laisser du temps" à la nouvelle administration pour qu'elle décide si elle souhaite péréniser le système des tribunaux d'exception et pour que les dossiers de chaque détenu soient réexaminés au cas par cas.

Le système judiciaire d'exception appelé "commissions militaires" a été créé en 2006 par l'administration Bush pour juger les détenus de Guantanamo poursuivis pour "crimes de guerre". Ils sont actuellement 21 inculpés dont 14 renvoyés devant un juge, pour 245 prisonniers environ, selon le Pentagone.

Dans le même temps, mercredi matin, le Pentagone a annoncé qu'il allait réexaminer les procédures de détention sur la base de Guantanamo, dont le président Barack Obama a promis la fermeture à terme.

Selon un porte-parole, Bryan Whitman, le département de la Défense américain s'attend a recevoir prochainement de la Maison Blanche "des instructions supplémentaires pour un réexamen plus large et complet des politiques et procédures relatives aux activités de détention à Guantanamo".

Les familles de victimes des attentats du 11-Septembre ont exprimé mercredi devant la presse leur colère devant cette suspension. "Les gens doivent savoir que l'endroit le plus sûr pour mener ces audiences, c'est ici, à Guantanamo", a notamment déclaré Lorraine Arias, dont le frère est mort dans le World Trade center, à New York, le 11 septembre 2001.

Première publication : 21/01/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)