Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle à faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

Amériques

Le procès des accusés du 11-Septembre suspendu

Vidéo par Virginie HERZ

Dernière modification : 22/01/2009

Le juge militaire Stephen Henley a suspendu le procès de cinq hommes accusés d'avoir organisé les attentats du 11-Septembre, en accord avec la demande du président Barack Obama de fermer Guantanamo d'ici un an.

Retrouvez aussi notre dossier consacré à l'investiture de Barack Obama

Lisez aussi le témoignage d'un ex-détenu de Guantanamo

 

AFP - Le juge militaire Stephen Henley a suspendu mercredi la procédure judiciaire visant les cinq hommes accusés d'avoir organisé le 11-Septembre, en accord avec la demande du président Barack Obama d'ajourner les tribunaux d'exception de Guantanamo.

"Le juge a accepté la motion" de l'accusation demandant la suspension des procédures pour 120 jours, à la demande du nouveau président des Etats-Unis, a déclaré à la presse Jo Dellavedova, un porte-parole des commissions militaires.

Plus tôt dans la matinée, le juge militaire Patrick Parrish avait fait de même dans le dossier Omar Khadr, un Canadien arrêté à 15 ans et dont le procès pour crimes de guerre devait s'ouvrir lundi devant un tribunal d'exception.

Quatre des cinq hommes accusés d'avoir conçu, organisé et financé le 11-Septembre, dont leur cerveau auto-proclamé, Khaled Sheikh Mohammed, s'étaient opposés à la suspension des procédures pendant une courte audience mercredi en milieu de matinée.

Mardi soir, l'accusation a déposé une requête auprès du juge Henley pour qu'il suspende, "à la demande du président" Obama, les procédures pendant 120 jours.

Il s'agit de "laisser du temps" à la nouvelle administration pour qu'elle décide si elle souhaite péréniser le système des tribunaux d'exception et pour que les dossiers de chaque détenu soient réexaminés au cas par cas.

Le système judiciaire d'exception appelé "commissions militaires" a été créé en 2006 par l'administration Bush pour juger les détenus de Guantanamo poursuivis pour "crimes de guerre". Ils sont actuellement 21 inculpés dont 14 renvoyés devant un juge, pour 245 prisonniers environ, selon le Pentagone.

Dans le même temps, mercredi matin, le Pentagone a annoncé qu'il allait réexaminer les procédures de détention sur la base de Guantanamo, dont le président Barack Obama a promis la fermeture à terme.

Selon un porte-parole, Bryan Whitman, le département de la Défense américain s'attend a recevoir prochainement de la Maison Blanche "des instructions supplémentaires pour un réexamen plus large et complet des politiques et procédures relatives aux activités de détention à Guantanamo".

Les familles de victimes des attentats du 11-Septembre ont exprimé mercredi devant la presse leur colère devant cette suspension. "Les gens doivent savoir que l'endroit le plus sûr pour mener ces audiences, c'est ici, à Guantanamo", a notamment déclaré Lorraine Arias, dont le frère est mort dans le World Trade center, à New York, le 11 septembre 2001.

Première publication : 21/01/2009

COMMENTAIRE(S)