Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : une réunion pour trouver une issue à la crise du lait

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Rio : l'heure du bilan

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 1)

En savoir plus

Asie - pacifique Asie - pacifique

Des sites Web censurent une partie du discours inaugural d'Obama

Dernière modification : 21/01/2009

Sina et Sohu, les deux principaux portails Internet chinois, ont ôté du discours d'investiture de Barack Obama toutes les références au communisme. Et coupé l'intégralité du passage sur la dissidence chinoise.

REUTERS - Plusieurs portails internet chinois ont supprimé la référence au communisme dans leur traduction du discours d'investiture de Barack Obama.

 

"Souvenez-vous que les précédentes générations ont tenu tête au communisme et au fascisme pas seulement avec des missiles et des chars, mais avec des alliances solides et des convictions durables", a déclaré Barack Obama dans son allocution de 18 minutes sur les marches du Capitole.


 
"A ceux qui s'accrochent au pouvoir par la corruption et la fraude, et en bâillonnant la dissidence, sachez que vous êtes du mauvais côté de l'histoire, mais que nous vous tendrons la main si vous êtes prêts à desserrer votre poing", a-t-il ajouté.

 

Quand l'interprète a prononcé le mot "communisme", la télévision centrale chinoise est soudainement devenue silencieuse et l'image du discours a cédé la place à celle d'un présentateur qui a interrogé un expert sur les difficultés économiques auxquelles devra s'atteler Obama. L'analyste a semblé tout aussi pris de court que son interlocuteur, selon un extrait diffusé sur le site de partage vidéo Youtube.


 
Dans les traductions disponibles sur les portails les plus lus de Chine, comme Sina ou Sohu, le mot "communisme" a disparu, tout comme le paragraphe sur la dissidence.


Un autre portail très regardé, Netease, a coupé intégralement le paragraphe sur le communisme mais conservé celui sur la dissidence, qui est largement approuvé par les blogueurs.
 
Le discours apparaît dans son intégralité sur le site de la chaîne Phoenix TV, basée à Hong Kong, et en anglais sur le site du quotidien d'Etat anglophone China Daily.


La Chine a fermé plus de 200 sites internet ces derniers jours, officiellement pour contenu "vulgaire", mais beaucoup voient dans cette mesure un moyen de faire taire les voix dissidentes dans une année très sensible en raison du 20e anniversaire des massacres de la place Tiananmen.

Première publication : 21/01/2009

COMMENTAIRE(S)