Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Asie - pacifique Asie - pacifique

Des sites Web censurent une partie du discours inaugural d'Obama

©

Dernière modification : 21/01/2009

Sina et Sohu, les deux principaux portails Internet chinois, ont ôté du discours d'investiture de Barack Obama toutes les références au communisme. Et coupé l'intégralité du passage sur la dissidence chinoise.

REUTERS - Plusieurs portails internet chinois ont supprimé la référence au communisme dans leur traduction du discours d'investiture de Barack Obama.

 

"Souvenez-vous que les précédentes générations ont tenu tête au communisme et au fascisme pas seulement avec des missiles et des chars, mais avec des alliances solides et des convictions durables", a déclaré Barack Obama dans son allocution de 18 minutes sur les marches du Capitole.


 
"A ceux qui s'accrochent au pouvoir par la corruption et la fraude, et en bâillonnant la dissidence, sachez que vous êtes du mauvais côté de l'histoire, mais que nous vous tendrons la main si vous êtes prêts à desserrer votre poing", a-t-il ajouté.

 

Quand l'interprète a prononcé le mot "communisme", la télévision centrale chinoise est soudainement devenue silencieuse et l'image du discours a cédé la place à celle d'un présentateur qui a interrogé un expert sur les difficultés économiques auxquelles devra s'atteler Obama. L'analyste a semblé tout aussi pris de court que son interlocuteur, selon un extrait diffusé sur le site de partage vidéo Youtube.


 
Dans les traductions disponibles sur les portails les plus lus de Chine, comme Sina ou Sohu, le mot "communisme" a disparu, tout comme le paragraphe sur la dissidence.


Un autre portail très regardé, Netease, a coupé intégralement le paragraphe sur le communisme mais conservé celui sur la dissidence, qui est largement approuvé par les blogueurs.
 
Le discours apparaît dans son intégralité sur le site de la chaîne Phoenix TV, basée à Hong Kong, et en anglais sur le site du quotidien d'Etat anglophone China Daily.


La Chine a fermé plus de 200 sites internet ces derniers jours, officiellement pour contenu "vulgaire", mais beaucoup voient dans cette mesure un moyen de faire taire les voix dissidentes dans une année très sensible en raison du 20e anniversaire des massacres de la place Tiananmen.

Première publication : 21/01/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)