Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La vie en CDD"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement met-il la pression sur les médias français ?

En savoir plus

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

SCIENCES

Un satellite japonais pour observer les gaz à effet de serre

Dernière modification : 23/01/2009

L'Agence d'exploration spatiale japonaise a lancé, vendredi, le premier satellite destiné à collecter des informations sur les émissions de gaz à effet de serre. "Ibuki" ("souffle" en japonais") évoluera en orbite à 660 km de la Terre.

REUTERS - Le Japon a lancé vendredi un satellite chargé de mesurer les émissions de gaz à effet de serre à travers le monde.

 

Baptisé "Ibuki", soit "vitalité" en japonais, ce satellite permettra aux scientifiques de mesurer la densité de dioxyde de carbone et de méthane en 56.000 points à la surface du globe, y compris dans l'atmosphère au-dessus des mers.

 

Jusqu'à présent, on ne disposait de mesures que de 282 sites d'observation, tous basés sur les terres et la plupart aux Etats-Unis, en Europe et dans d'autres régions industrialisées, a indiqué l'Agence spatiale japonaise.

 

Equipé de deux capteurs, le satellite analysera le rayonnement infrarouge de la Terre, ce qui permettra de calculer la densité de dioxyde de carbone et de méthane, dans la mesure où ces deux gaz à effet de serre absorbent les rayons de certaines longueurs d'onde.

Première publication : 22/01/2009

COMMENTAIRE(S)