Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"La réintégration de l’Iran dans la politique mondiale est nécessaire"

En savoir plus

POLITIQUE

"Marine Le Pen incarne un parti résolument anti-libéral de droite"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En 3 ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

FOCUS

Mexique : les déplacés de la guerre des cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hugh Jackman dans "Chappie" : enfin un rôle de méchant!

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Départementales : l'UMP et le PS vent debout contre le FN

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "La situation s'est beaucoup améliorée"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Netanyahou divise à Washington

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

SCIENCES

Un satellite japonais pour observer les gaz à effet de serre

Dernière modification : 23/01/2009

L'Agence d'exploration spatiale japonaise a lancé, vendredi, le premier satellite destiné à collecter des informations sur les émissions de gaz à effet de serre. "Ibuki" ("souffle" en japonais") évoluera en orbite à 660 km de la Terre.

REUTERS - Le Japon a lancé vendredi un satellite chargé de mesurer les émissions de gaz à effet de serre à travers le monde.

 

Baptisé "Ibuki", soit "vitalité" en japonais, ce satellite permettra aux scientifiques de mesurer la densité de dioxyde de carbone et de méthane en 56.000 points à la surface du globe, y compris dans l'atmosphère au-dessus des mers.

 

Jusqu'à présent, on ne disposait de mesures que de 282 sites d'observation, tous basés sur les terres et la plupart aux Etats-Unis, en Europe et dans d'autres régions industrialisées, a indiqué l'Agence spatiale japonaise.

 

Equipé de deux capteurs, le satellite analysera le rayonnement infrarouge de la Terre, ce qui permettra de calculer la densité de dioxyde de carbone et de méthane, dans la mesure où ces deux gaz à effet de serre absorbent les rayons de certaines longueurs d'onde.

Première publication : 22/01/2009

COMMENTAIRE(S)