Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

Asie - pacifique

Trois condamnés à mort dans l'affaire du lait contaminé

Vidéo par Shona BHATTACHARYYA , Carlotta RANIERI

Dernière modification : 22/01/2009

Trois hommes ont été condamnés à mort, dont l'un avec sursis, pour leur implication dans le scandale du lait trafiqué à la mélamine, qui a tué six enfants. Au total, 300 000 nourrissons chinois ont été intoxiqués en 2008.

AFP - Trois hommes ont été condamnés à mort, dont l'un avec sursis, pour leur implication dans le scandale du lait trafiqué à la mélamine qui a tué six enfants l'an dernier en Chine et en a rendus malades 300.000, a annoncé jeudi l'agence Chine Nouvelle.

Ces verdicts sont les premiers à tomber alors qu'un tribunal de Shijiazhuang, dans la province de Hebei (nord), a commencé a égréner les condamnations de 21 accusés ayant comparu fin décembre au procès du lait contaminé à la mélamine.

Zhang Yujun, qui a produit et écoulé quelque 600 tonnes du lait frelaté, a été le premier accusé condamné à mort pour avoir mis en danger la sécurité publique, a annoncé le tribunal cité par l'agence.

Un autre accusé a été également condamné à la peine de mort, quelques mois après ce scandale qui avait créé une véritable psychose en Chine et entraîné à travers le monde le retrait des produits chinois contenant du lait des magasins.

Un 3e homme a été condamné à la peine capitale, mais avec sursis, a ajouté Chine Nouvelle sans fournir de précisions.

Le tribunal a également condamné à la prison à vie un 4e accusé, Zhang Yanzhang, qui avait acheté de la poudre de lait trafiquée à Zhang Yujun et en avait revendu quelque 230 tonnes.

Les médias avaient indiqué auparavant que les condamnations des 21 personnes jugées fin décembre pour "production et vente de produits alimentaires toxiques et dangereux", dont l'ancienne patronne de Sanlu, principal producteur incriminé dans la crise du lait contaminé, seraient annoncées ce jeudi.

L'ex-patronne de Sanlu, Tian Wenhua, 66 ans, a plaidé coupable de la vente de produits douteux et reconnu avoir tardé à alerter les autorités, selon la presse. Sanlu, qui était l'un des plus gros producteurs de lait en Chine, a son siège à Shijiazhuang.

Mme Tian avait pour co-accusés trois anciens hauts cadres de Sanlu, dont l'un avait comparu en chaise roulante, ayant perdu l'usage de ses jambes après une tentative de suicide.

Sanlu a été accusé d'avoir étouffé l'affaire pendant plusieurs mois avant d'avertir les autorités locales, lesquelles, à la veille de l'ouverture des jeux Olympiques de Pékin, ont également tardé à réagir.

L'enquête a permis de déterminer que 22 sociétés ont vendu du lait trafiqué avec la mélamine, produit destiné aux colles, aux résines ou aux engrais qui simule, lors des tests de contrôle, un apport en protéines.

Les 22 entreprises laitières ayant mis sur le marché des produits frelatés ont, de leur côté, annoncé la création d'un fonds spécial d'indemnisation, doté de 160 millions de dollars.

Mais familles et avocats des victimes ont critiqué l'initiative, soulignant que certains parents d'enfants tombés malades ne recevraient que 300 dollars.

Le scandale a également mis à mal la réputation des produits chinois dans le monde entier et les autorités ont promis de faire toute la lumière et de réformer le système de contrôle de la chaîne alimentaire.
 

Première publication : 22/01/2009

COMMENTAIRE(S)