Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme de la loi travail : les choses sérieuses commencent

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'organisation Etat islamique cible des enfants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "faux disparus" de Manchester

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Berenice Bejo, le Festival en porte-bonheur

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat à Manchester : l'organisation EI revendique l'attaque

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "On a besoin d'une gauche à l'Assemblée nationale"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La Loi El Khomri ne correspond pas à ma vision du dialogue social"

En savoir plus

Economie

Toyota envisage la suppression de 1 000 postes

Dernière modification : 23/01/2009

Frappé de plein fouet par la crise économique mondiale, Toyota pourrait bientôt supprimer un millier d'emplois en Amérique du Nord et au Royaume-Uni. Le constructeur automobile envisagerait également des réductions de salaires.

Reuters - Toyota envisage de supprimer un millier d'emplois en Amérique du Nord et au Royaume-Uni, rapporte jeudi le quotidien Nikkei sur son site internet.

La décision sera sans doute arrêtée ce mois-ci. Le constructeur japonais étudie aussi des réductions de salaires, ajoute le quotidien japonais.

Le groupe veut amortir le choc pour le personnel avec des mesures comme l'augmentation des primes de départ à la retraite et la mise en place d'une aide à la recherche d'emploi, ajoute le Nikkei.

Comme ses concurrents, Toyota est touché par l'effondrement de la demande automobile aux Etats-Unis, qui s'est accélérée en octobre et novembre, alors que les conditions de crédit se sont durcies.

Les ventes en volume de Toyota ont reculé de 15% en 2008 aux Etats-Unis. Le groupe a annoncé en décembre une réduction de sa production en Amérique du Nord en réponse à la hausse de ses stocks.

Le constructeur a aussi suspendu l'activité de sa nouvelle usine dans le Mississippi, qui doit produire son hybride Prius à partir de 2010.

Première publication : 23/01/2009

COMMENTAIRE(S)