Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Economie

Toyota envisage la suppression de 1 000 postes

Dernière modification : 23/01/2009

Frappé de plein fouet par la crise économique mondiale, Toyota pourrait bientôt supprimer un millier d'emplois en Amérique du Nord et au Royaume-Uni. Le constructeur automobile envisagerait également des réductions de salaires.

Reuters - Toyota envisage de supprimer un millier d'emplois en Amérique du Nord et au Royaume-Uni, rapporte jeudi le quotidien Nikkei sur son site internet.

La décision sera sans doute arrêtée ce mois-ci. Le constructeur japonais étudie aussi des réductions de salaires, ajoute le quotidien japonais.

Le groupe veut amortir le choc pour le personnel avec des mesures comme l'augmentation des primes de départ à la retraite et la mise en place d'une aide à la recherche d'emploi, ajoute le Nikkei.

Comme ses concurrents, Toyota est touché par l'effondrement de la demande automobile aux Etats-Unis, qui s'est accélérée en octobre et novembre, alors que les conditions de crédit se sont durcies.

Les ventes en volume de Toyota ont reculé de 15% en 2008 aux Etats-Unis. Le groupe a annoncé en décembre une réduction de sa production en Amérique du Nord en réponse à la hausse de ses stocks.

Le constructeur a aussi suspendu l'activité de sa nouvelle usine dans le Mississippi, qui doit produire son hybride Prius à partir de 2010.

Première publication : 23/01/2009

COMMENTAIRE(S)