Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

Economie

Toyota envisage la suppression de 1 000 postes

Dernière modification : 23/01/2009

Frappé de plein fouet par la crise économique mondiale, Toyota pourrait bientôt supprimer un millier d'emplois en Amérique du Nord et au Royaume-Uni. Le constructeur automobile envisagerait également des réductions de salaires.

Reuters - Toyota envisage de supprimer un millier d'emplois en Amérique du Nord et au Royaume-Uni, rapporte jeudi le quotidien Nikkei sur son site internet.

La décision sera sans doute arrêtée ce mois-ci. Le constructeur japonais étudie aussi des réductions de salaires, ajoute le quotidien japonais.

Le groupe veut amortir le choc pour le personnel avec des mesures comme l'augmentation des primes de départ à la retraite et la mise en place d'une aide à la recherche d'emploi, ajoute le Nikkei.

Comme ses concurrents, Toyota est touché par l'effondrement de la demande automobile aux Etats-Unis, qui s'est accélérée en octobre et novembre, alors que les conditions de crédit se sont durcies.

Les ventes en volume de Toyota ont reculé de 15% en 2008 aux Etats-Unis. Le groupe a annoncé en décembre une réduction de sa production en Amérique du Nord en réponse à la hausse de ses stocks.

Le constructeur a aussi suspendu l'activité de sa nouvelle usine dans le Mississippi, qui doit produire son hybride Prius à partir de 2010.

Première publication : 23/01/2009

COMMENTAIRE(S)