Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Plus de 68 millions de personnes chassées de chez elles à-travers le monde, en 2017"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron recadre un édutiant qui l'appelle "Manu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Inondations en Côte d'Ivoire, au moins 18 morts à Abidjan

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : l'Europe à l'épreuve

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen va mieux"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Le parlement européen est dans une démarche d'agression, tous nos droits ont été violés"

En savoir plus

FOCUS

VIH en Chine : la jeunesse particulièrement exposée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ingrid Chauvin et Jimmy Jean-Louis, stars du petit écran

En savoir plus

L’invité du jour

Chef Simon : "Ce n’est plus notre corps qui décide de ce que l’on va manger, mais notre cerveau"

En savoir plus

Asie - pacifique

La coalition déclare avoir tué 15 insurgés à l'est de Kaboul

Dernière modification : 25/01/2009

Les forces de la coalition ont déclaré avoir tué 15 insurgés à l'est de Kaboul. Mais selon les autorités locales, il y a des victimes parmi les civils. Un responsable de la province parle de 22 victimes civiles.

AFP - Quinze insurgés ont été tués vendredi dans une opération de la coalition sous commandement américain, à l'est de Kaboul, a affirmé cette dernière, mais des civils figurent parmi les victimes selon des responsables locaux.

L'opération visait un chef taliban, responsable d'attentats et d'attaques contre les forces internationales, dont l'embuscade au cours de laquelle 10 soldats français ont été tués en août 2008, a indiqué la coalition dans un communiqué.

Elle s'est déroulée dans le district de Mehtar Lam de la province de Laghman, à 60 km au nord-est de Kaboul, près de la vallée de Saroubi.

"Alors que les forces de la coalition s'approchaient de la résidence du chef taliban, plusieurs groupes d'insurgés armés ont ouvert le feu à l'aide de fusils d'assaut et de lance-roquettes", a affirmé la coalition.

"Les forces de la coalition ont riposté avec des tirs d'armes légères, tuant neuf insurgés. Quand la vie de civils innocents n'a plus été menacée, un soutien aérien rapproché a été demandé, et quatre autres insurgés tués", a-t-elle poursuivi.

Au cours de la fouille des bâtiments, deux autres insurgés armés ont été tués. Une femme portant un lance-roquettes fait partie des 15 insurgés qui ont péri dans l'opération, selon la coalition.

Mais selon un membre du conseil de la province de Laghman, ce sont des civils qui ont péri.

"Vingt-deux personnes sont mortes au cours de frappes aériennes et de combats au sol et ce sont tous des civils", a ainsi déclaré à l'AFP Gulzar Sangarwal.

Pour sa part, le porte-parole du gouverneur du Laghman, Sayed Ahmad Safi, qui avait dans un premier temps annoncé que seuls trois insurgés avaient été tués, a revu le bilan à la hausse.

"Plus de 10 personnes ont péri la nuit dernière dans les frappes aériennes, parmi lesquelles des insurgés et des civils, y compris des femmes et des enfants", a-t-il expliqué, avant de condamner les insurgés "qui se servent des civils comme de boucliers humains" et de promettre une enquête.

Le 6 janvier, une opération dans cette même province de Laghman avait provoqué une controverse entre les autorités afghanes, qui avaient conclu à la mort de 13 civils et six rebelles, et l'armée américaine, qui avait évoqué un bilan de 32 insurgés tués.

Les forces étrangères en Afghanistan provoquent régulièrement la mort de civils dans leurs combats ou leurs bombardements contre les insurgés, ce qui suscite de nombreuses protestations du gouvernement afghan.

Les violences des insurgés afghans, parmi lesquels les talibans chassés du pouvoir fin 2001 par une coalition emmenée par les Etats-Unis, ont redoublé d'intensité depuis deux ans malgré la présence de près de 70.000 soldats étrangers.

Première publication : 24/01/2009