Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Netanyahou à Washington : une visite controversée

En savoir plus

SUR LE NET

La police de Los Angeles accusée d'avoir tué un sans-abri

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les milliardaires, toujours plus nombreux

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le show Netanyahou"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, bonne et mauvaise élève"

En savoir plus

DÉBAT

Netanyahou aux États-Unis : coup de froid entre Israël et la Maison Blanche

En savoir plus

DÉBAT

Boris Nemtsov assassiné : l'opposition russe punie ?

En savoir plus

Amériques

Cuba salue la fermeture de la prison décrétée par Obama

Dernière modification : 24/01/2009

Le ministre cubain des Affaires étrangères, Felipe Pérez Roque, a salué vendredi la décision annoncée par le président américain Barack Obama de fermer le centre de détention de la base de Guantanamo d'ici la fin de l'année.

Retrouvez notre dossier consacré à l'investiture de Barack Obama

Lisez aussi le témoignage d'un ex-détenu de Guantanamo

  

AFP - Le ministre cubain des Affaires étrangères, Felipe Pérez Roque, a salué vendredi à Guatemala la décision annoncée par le président américain Barack Obama de fermer le centre de détention de la base de Guantanamo, établie à Cuba.
  
"Je considère comme une avancée positive la décision du président Obama de fermer le centre de détention et de tortures qui s'est établi à Guantanamo", a-t-il déclaré.
  
"L'existence d'un centre où l'on a exercé des tortures physiques et psychologiques, où l'on a humilié des prisonniers, est une offense à l'humanité", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse au cours d'une visite au Guatemala.
  
Cuba attend maintenant des Etats-Unis la décision de démanteler la base navale de Guantanamo, installée depuis plus d'un siècle sur son territoire, a-t-il poursuivi.
  
"La base navale de Guantanamo est maintenue contre la volonté du peuple et du gouvernement de Cuba. Nous espérons pouvoir la récupérer pacifiquement et pouvoir exercer à nouveau notre souveraineté sur le territoire qu'elle occupe aujourd'hui", a-t-il conclu.
  
Le chef d'Etat cubain, Raul Castro, avait antérieurement déclaré que son pays commencerait à "insister plus fermement sur la fermeture de la base navale de Guantanamo, dans un entretien publié vendredi par le quotidien russe Izvestia.

Première publication : 24/01/2009

COMMENTAIRE(S)