Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Amériques

Cuba salue la fermeture de la prison décrétée par Obama

Dernière modification : 24/01/2009

Le ministre cubain des Affaires étrangères, Felipe Pérez Roque, a salué vendredi la décision annoncée par le président américain Barack Obama de fermer le centre de détention de la base de Guantanamo d'ici la fin de l'année.

Retrouvez notre dossier consacré à l'investiture de Barack Obama

Lisez aussi le témoignage d'un ex-détenu de Guantanamo

  

AFP - Le ministre cubain des Affaires étrangères, Felipe Pérez Roque, a salué vendredi à Guatemala la décision annoncée par le président américain Barack Obama de fermer le centre de détention de la base de Guantanamo, établie à Cuba.
  
"Je considère comme une avancée positive la décision du président Obama de fermer le centre de détention et de tortures qui s'est établi à Guantanamo", a-t-il déclaré.
  
"L'existence d'un centre où l'on a exercé des tortures physiques et psychologiques, où l'on a humilié des prisonniers, est une offense à l'humanité", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse au cours d'une visite au Guatemala.
  
Cuba attend maintenant des Etats-Unis la décision de démanteler la base navale de Guantanamo, installée depuis plus d'un siècle sur son territoire, a-t-il poursuivi.
  
"La base navale de Guantanamo est maintenue contre la volonté du peuple et du gouvernement de Cuba. Nous espérons pouvoir la récupérer pacifiquement et pouvoir exercer à nouveau notre souveraineté sur le territoire qu'elle occupe aujourd'hui", a-t-il conclu.
  
Le chef d'Etat cubain, Raul Castro, avait antérieurement déclaré que son pays commencerait à "insister plus fermement sur la fermeture de la base navale de Guantanamo, dans un entretien publié vendredi par le quotidien russe Izvestia.

Première publication : 24/01/2009

COMMENTAIRE(S)